le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Oscar Wilde

Le trop de quelque chose est le manque de quelque chose.

Proverbe arabe

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Je pensais regarder le monde, et c’est le monde qui me regarde.

Saint François d’Assise

Le développement d’organes dicté par l'activité bioélectrique

Sciences et Avenir fait savoir que « pour la première fois des chercheurs ont pu faire croître des yeux en dehors de la tête, chez une grenouille, en manipulant la tension électrique de membranes cellulaires ».

Le mensuel se penche ainsi sur les travaux de Vaibhav P. Pai de l’université Tuft (Boston, Etats-Unis) et son équipe, publiés dans la revue Development : les auteurs ont « réussi pour la première fois à modifier la tension de membrane de cellules d’embryons de Xénope, une grenouille ».
« Avec des résultats surprenants, puisque cette manipulation a déclenché la formation de yeux au niveau des cellules modifiées sur le dos et la queue du têtard quand les cellules étaient programmées pour avoir une tension correspondante aux cellules normalement à l’origine des yeux », 
note Sciences et Avenir.
Le magazine remarque que ces travaux « sont importants dans le domaine de la biomédecine, car ils identifient un mécanisme de contrôle entièrement nouveau qui pourra peut-être servir en médecine régénérative pour induire la formation d’organes complexes ».
Michael Levin, biologiste à l’université Tuft, précise qu’« ils révèlent une nouvelle régulation de la formation de l'œil pendant le développement et ouvrent des pistes novatrices pour la détection et la réparation des malformations congénitales affectant le système visuel. Il s’agit également d’une première étape dans le décryptage du code bioélectrique ».
Sciences et Avenir indique que « des recherches complémentaires sont actuellement en cours pour identifier si de tels états électriques sont à l’origine de la croissance d’autres organes, notamment pour la moelle épinière et le cerveau ».

Date de la dépêche : 08 janvier 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Sciences et Avenir

Mentions légales