le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Faire un peu est mieux que ne rien faire. Faire un peu plus est mieux que faire un peu moins. Faire de son mieux et s'en réjouir reste l'essentiel.

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

Nous nous rendons pitoyables ou nous nous rendons forts. La quantité de travail à fournir est la même.

Carlos Castaneda

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

L’Afrique, berceau de la diversité génétique

Courrier International traduit un article de Die Welt, indiquant que « la plus vaste étude menée en Afrique sur le génome humain retrace les origines de l’humanité et pourrait permettre d’élaborer des traitements contre certaines maladies ».

Le quotidien allemand note en effet que « voilà 200 000 ans que l’Homo sapiens vit en Afrique et ce n’est que 100 000 à 150 000 ans plus tard qu’il s’est mis à conquérir le reste de la planète. Les hommes du continent noir possèdent donc une avance évolutionnaire considérable sur les autres ».
Die Welt relève qu’« une étude à grande échelle sur le sujet a été menée par une équipe de généticiens américains, africains et européens. Ces résultats sont parus récemment dans Science ».
Le journal cite notamment Scott Williams, de l’université Vanderbilt de Nashville (Tennessee, Etats-Unis), qui explique qu’« en retraçant les variations de génome dans les populations humaines, nous pourrions identifier des variantes génétiques responsables de pathologies particulières ou trouver des moyens de protection contre certaines maladies ».
Die Welt observe que « les Africains de l’Ouest, par exemple, présentent une prédisposition particulièrement élevée au cancer de la prostate et à l’hypertension artérielle, alors que les Kényans et les Tanzaniens ont une capacité à digérer le lait que l’on ne trouve chez aucun autre peuple africain ».

Date de la dépêche : 15 juillet 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Courrier International, numéro 975

Mentions légales