le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent, c'est le seul.

Christine Orban

Romain Rolland

L'ignorant n'est pas celui qui manque d'érudition mais celui qui se ne connaît pas lui-même.

Krishnamurti

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Il y a trois grands mystères de la nature : l'air pour l'oiseau, l'eau pour le poisson et l'homme pour lui-même.

Proverbe hindou

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre

Gandhi

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Une vaste étude européenne confirme le lien entre stress au travail et infarctus

Les personnes exposées à un stress professionnel auraient un risque accru de 23% de faire un accident cardiovasculaire. C’est ce qu’indique une vaste étude européenne conduite auprès de 200 000 individus.

Ces résultats sont publiés dans The Lancet du 14 septembre 2012.

Les liens entre le stress au travail – associant une forte demande de travail avec peu de marges de manœuvre – et la survenue d'accidents cardiovasculaires ischémiques ont fait l’objet de nombreuses études, entachées toutefois de biais méthodologiques ou sémantiques.

Pour améliorer les connaissances sur le sujet, un vaste consortium européen, IPD-WORK (Individual-Participant-Data Meta-analysis in Working Populations) a été mis en place en 2008.

Il regroupe 13 cohortes issues de 7 pays européens : Belgique, Danemark, Finlande, France, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse. Parmi elles, la cohorte française GAZEL, incluant près de 20 000 agents EDF-GDF, suivie depuis 1989 par l’équipe Inserm de Marcel Goldberg (université Versailles Saint Quentin).

Ce consortium a permis d’analyser les données individuelles de 197 473 participants. La moyenne d'âge était de 42.3 ans, avec autant de femmes que d'hommes.

Le stress au travail a été évalué par des questionnaires portant sur les aspects psychosociaux liés au travail – analysant par exemple l'excès de travail des individus, les demandes conflictuelles auxquelles ils sont confrontés, le temps restreint pour accomplir les tâches qui leur sont confiées…

La proportion d'individus exposés au stress au travail était de 15.3%. Parmi les 197 473 individus, les chercheurs ont recensé 2 358 événements coronariens sur un suivi moyen de 7 ans.

Prévenir le stress au travail

« Les résultats obtenus à partir des 13 cohortes européennes révèlent que les individus exposés au stress au travail ont un risque accru de 23% de faire un infarctus, par rapport à ceux qui n’y sont pas exposés » relève Marcel Goldberg. Après ajustement selon les modes de vie, l'âge, le sexe, le statut socioéconomique et la répartition géographique des participants, ces résultats sont pratiquement inchangés.

« Dans notre étude, 3,4% des infarctus recensés parmi les 200 000 individus sont attribuables au stress au travail. Sur les 100 à 120 000 infarctus survenant en France chaque année, cela correspondrait tout de même à environ 3 400 à 4 000 accidents imputables à ce facteur de risque», souligne Marcel Goldberg.

L'équipe européenne suggère de renforcer la prévention du stress au travail pour réduire ce risque. Des mesures préventives pourraient aussi avoir un impact positif sur d'autres facteurs de risque comme le tabac et l'alcool, dont la consommation est partiellement liée au stress.

Date de la dépêche : 05 octobre 2012

Auteur : Florence ROSIER

Source : impact-sante.fr

Mentions légales