le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même

Confucius

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.

W. Shakespeare, Richard II

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Faire un peu est mieux que ne rien faire. Faire un peu plus est mieux que faire un peu moins. Faire de son mieux et s'en réjouir reste l'essentiel.

Le trop de quelque chose est le manque de quelque chose.

Proverbe arabe

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Koan Zen

Une naissance sur vingt médicalement assistée

Les Echos note que « les couples ayant des difficultés à concevoir un enfant […] se tournent de manière croissante vers la médecine ».
Le journal indique ainsi que selon l’Institut national d'études démographiques (in « Population & Sociétés », n° 451, décembre 2008), « en 2003, une naissance sur vingt a été obtenue à l'issue d'un traitement ou d'une technique médicale qui peuvent aller de la simple stimulation ovarienne à l'insémination artificielle ou à la fécondation in vitro ».
Le quotidien observe qu’« en 2007, 20.042 enfants sont nés à l'issue d'une insémination artificielle ou d'une fécondation artificielle, ce qui représente 2,5 % des naissances ».
« Pour la fécondation in vitro, le nombre d'enfants conçus grâce à cette technique n'a cessé d'augmenter depuis 1982, […] pour atteindre 200.000 enfants au total en moins de 30 ans », poursuit Les Echos.
Le journal note que « cette proportion importante de naissances par FIV soulève de nombreuses questions d'ordre éthique dans la communauté scientifique et dans l'opinion publique. La révision des lois bioéthiques […] devrait être l'occasion de faire évoluer certains points ».
Le quotidien relève notamment que « la pratique des mères porteuses, qu'il s'agisse de gestation pour autrui ou de procréation pour autrui, […] devrait faire l'objet de discussions animées ».
La Croix aborde également cette étude de l’Ined, relevant entre autres que « la proportion des naissances par FIV a fait un bond ces 20 dernières années, passant de 0,52 % des enfnats en 1988 à 1,74 % en 2006 ».
Le journal note que « l’Ined rappelle que les FIV «sont marquées part une fréquence élevée d’accouchements multiples», conduisant «à un taux de prématurité et des problèmes de santé plus élevés» ».
Le Parisien publie pour sa part le témoignage de Mégane, 18 ans, « conçue par FIV », qui observe : « Je ne comprends pas les parents, qui, aujourd’hui encore, en font tout un tabou ».

Date de la dépêche : 13 janvier 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/ Les Echos, Le Parisien, Libération, La Croix

Mentions légales