le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

Maladies professionnelles : les TMS explosent en France

Le Figaro s’intéresse à une « épidémie qui prend une ampleur inquiétante en France, comme dans bien d'autres pays industrialisés ».

Le journal observe en effet que « les troubles musculo-squelettiques, un ensemble de pathologies qui sont déjà la première cause de maladies professionnelles dans l'Hexagone, vont continuer à progresser », selon un rapport sur « les maladies chroniques dans la sphère du travail », réalisé par l’Institut d'études européen Work Foundation.
Le Figaro rappelle que « favorisées par des mouvements répétitifs et un travail en position statique, ces affections affectent surtout les muscles, les tendons et les nerfs ».
Le quotidien ajoute que « l'enquête s'est penchée aussi sur les liens complexes entre les maladies rhumatismales chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante et la vie professionnelle ».
Le journal relève que « les chiffres sont édifiants. En Europe, plus de 40 millions de travailleurs souffrent de TMS attribuables à leur travail. Selon la Commission européenne, ces maladies représentent la moitié de tous les arrêts de travail d'au moins trois jours, et 60% des invalidités de travail permanentes ».
« Par ailleurs, près de 3 millions d'Européens sont atteints de polyarthrite rhumatoïde, dont 40% «s'arrêtent complètement de travailler dans les 5 ans suivant le diagnostic» »,
poursuit Le Figaro.
Le quotidien remarque de plus qu’« en France, plus d'un travailleur sur cinq (22%) se plaint de lombalgies liées à ses conditions de travail. Et la proportion est sensiblement identique pour les douleurs musculaires au niveau de la nuque, des épaules et des membres supérieurs ».
Le Figaro observe que « le maintien au travail des salariés avec une pathologie chronique comme les TMS passe par un vrai changement des mentalités ». Le Pr Bruno Fautrel, rhumatologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, déclare à ce sujet : « Les médecins du travail et les cliniciens envisagent les limitations dues à la maladie (invalidité, mise en retraite anticipée…, NDLR) alors qu'il faudrait se recentrer sur les capacités de la personne ».
Et du côté des entreprises, le Pr Yves Roquelaure, du Laboratoire d'ergonomie et d'épidémiologie en santé au travail, à Angers, remarque qu’« il y a eu une prise de conscience et beaucoup d'initiatives ces dernières années. Mais la crise est passée par là, et une bonne partie des actions de prévention sont passées à la trappe ».

Date de la dépêche : 03 décembre 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales