le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà. Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète.

Buckminster Fuller

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

L'impuissance, marqueur du risque cardiaque

Anne Jouan rappelle dans Le Figaro que « si les troubles de l'érection peuvent être liés à des problèmes d'ordre psychologique, dans 70% des cas, la cause de l'impuissance serait plutôt à rechercher du côté d'une maladie (notamment diabète, hypertension artérielle, problèmes endocriniens, sclérose en plaques, traumatisme de la moelle épinière) »..

La journaliste indique ainsi qu’« une étude publiée dans «Circulation» met l'accent sur le lien encore largement ignoré entre les maladies cardiovasculaires et les difficultés sexuelles ».
Anne Jouan explique que « ce travail réalisé sur 1 529 hommes, tous atteints de maladies cardiovasculaires, a permis de constater que ceux qui étaient impuissants avaient 2 fois plus de risques de souffrir d'une crise cardiaque que les autres ».
Les auteurs, des chercheurs de l'université de Saarland (Allemagne), « conseillent de ne pas traiter séparément les troubles de l'érection des troubles cardiaques. Ils préconisent même aux médecins de ne pas prescrire de médicaments pour l'impuissance sans s'être préalablement penchés sur l'état de santé du cœur de leurs patients ».
Anne Jouan constate cependant que « trop souvent chaque médecin s'occupe de sa spécialité et néglige le travail transversal. […] Le cardiologue traite de cardiologie, l'urologue de problèmes urinaires ».
Le Pr Marc Zerbib, urologue à l'hôpital Cochin (Paris), déclare qu’« on ne doit jamais penser que l'impuissance c'est de la bagatelle ! Car outre le risque cardiaque, il faut faire également attention aux autres problèmes vasculaires ».
« Évidemment, s'il s'agit d'un homme de 40 ans qui vient de divorcer, qui connaît des difficultés professionnelles ou qui est en dépression, on ne s'orientera pas de ce côté-là »
, précise le spécialiste.
Anne Jouan note en outre que « l'impuissance étant encore considérée comme un sujet tabou, la plupart des hommes qui en souffrent ne consultent pas. Ce symptôme entrant désormais dans un tableau clinique, les mentalités pourront peut-être évoluer ».

 

Date de la dépêche : 17 mars 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales