le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Les Français manquent de vitamine D

Le Parisien constate que « les Français manquent de vitamine D, surtout en fin d’hiver et au début du printemps ». Le journal indique que « ce déficit modéré mais fréquent, qui concerne plus d’un tiers (37,7%) des 18 à 74 ans, représente un facteur de risque de fragilité osseuse, notamment d’ostéoporose et de fractures », selon une étude publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Le Parisien ajoute que « très peu de déficits sévères (4,8%) ont toutefois été décelés sur les 1 587 adultes dont la vitamine D a été mesurée ».
Le quotidien relève enfin que « les auteurs de l’étude ont remarqué, sans pouvoir l’expliquer, que les fumeurs accusaient un déficit plus important, tandis que les buveurs modérés de vin bénéficieraient d’un niveau plus élevé de vitamine D ».
Le Figaro retient pour sa part qu’« un Français sur deux est carencé ».
Le journal note ainsi que « les analyses effectuées par l’équipe dirigée par Michel Vernay, de l’INVS, sur un échantillon représentatif de 1 587 adultes âgés de 18 à 74 ans ne prenant pas de supplémentation en vitamine D, montrent que 42,5% de la population française adulte présente un déficit «modéré à sévère» (moins de 20 ng/ml) et 4,8% un «déficit sévère» (moins de 10 ng/ml) ».
« Il s’agit, dans le second cas, heureusement peu fréquent, de personnes «particulièrement vulnérables» vivant le plus souvent seules, ne partant jamais en vacances ou nées hors d’Europe », 
précise le quotidien.
Les auteurs de l’étude écrivent que « si le déficit modéré ne s’accompagne généralement pas de signes cliniques d’ostéomalacie, il pourrait cependant constituer un facteur de risque d’anomalies osseuses, d’ostéoporose et de certaines maladies chroniques comme les cancers (principalement ceux du sein, du côlon et de la prostate), les maladies cardio-vasculaires et dysimmunitaires ».
Le Figaro conclut que « pour remédier à ces carences, Michel Vernay et son équipe recommandent aux autorités sanitaires de publier des recommandations d’exposition au soleil selon la latitude et la saison afin de favoriser la production endogène de vitamine D sans augmenter le risque de survenue de cancers de la peau, à l’instar de ce qui se fait déjà en Australie ».

Date de la dépêche : 21 mai 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien, Le Figaro

Mentions légales