le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

La terre ne rend jamais sans intérêt ce qu'elle a reçu.

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

La santé dépend plus des précautions que des médecins.

Bossuet

Face à l'obésité, il est urgent de passer aux actes

C’est ce qu’estime Le Monde, qui constate sur une double page que « malgré les messages de santé publique, le nombre d'obèses est passé en France de 8,5% à 14,5% entre 1997 et 2009 ».

 

Le journal cite notamment le Pr Arnaud Basdevant, chef du service de diabétologie, endocrinologie et nutrition à hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris), qui indique que « le problème n'est pas aux messages, ni aux mesures, qui sont connues, il est à l'application. Il faut agir sur trois niveaux : l'individu, l'environnement (la famille, l'école, la cantine, les entreprises), et le niveau sociétal ».
Le Monde ajoute que « soulignant "la légitimité et la pertinence du Programme national nutrition santé", 20 sociétés médicales se sont unies pour souligner l'urgence de passer aux actes. "Seule une impulsion présidentielle peut, aujourd'hui, lever les freins par des leviers législatifs, économiques et sociaux que les seuls ministères concernés (santé, agriculture, éducation...) n'ont pu obtenir à ce jour", estiment ces experts en nutrition, cardiologie ou pédiatrie ».
Le quotidien publie un entretien avec Anne-Sophie Joly, présidente du Collectif national des associations d'obèses, pour qui « la société française n'a pas pris la mesure du phénomène ».
« On court à la catastrophe médicale »,
estime la responsable.

Date de la dépêche : 19 novembre 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales