le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Quand ton esprit n’est pas encombré de choses inutiles, c’est la meilleure saison de la vie.

Wu-men

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède

Saint-Augustin

Enquête sur l'intolérance aux ondes

Le Figaro remarque que « certaines personnes se déclarent intolérantes aux ondes électromagnétiques. S'agit-il d'une pathologie liée vraiment aux ondes des téléphones mobiles, des antennes-relais, comme l'affirment des associations, ou bien ces troubles ont-ils d'autres origines ? ». Le journal fait savoir que « pour répondre à cette question, l'AP-HP a décidé de lancer la première étude clinique en France visant à évaluer un protocole de prise en charge spécialisée des patients atteints «d'hypersensibilité» attribuée aux champs électromagnétiques ».

Le journal fait savoir que « pour répondre à cette question, l'AP-HP a décidé de lancer la première étude clinique en France visant à évaluer un protocole de prise en charge spécialisée des patients atteints «d'hypersensibilité» attribuée aux champs électromagnétiques ».
Le Figaro précise qu’« à Paris, un premier centre de prise en charge est d'ores et déjà ouvert à l'hôpital Cochin. Au total, 24 centres investigateurs devraient participer à cette étude dans toute la France ».
Le quotidien rappelle que « l'hypersensibilité électromagnétique toucherait 1,5 à 2% de la population. Elle se manifeste par des symptômes non spécifiques, qui peuvent conduire à des situations extrêmes obligeant certaines personnes à cesser de travailler et à modifier totalement leur mode de vie. Les personnes «électrohypersensibles» (EHS) attribuent leur souffrance aux champs électromagnétiques de l'environnement. Les professionnels et les institutions de santé sont accusés de ne pas prendre en considération ni en charge des malades trop facilement étiquetés psychiatriques ».
« L'OMS, le conseil scientifique de la Commission européenne (Scenihr) et l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) ont conclu dans des rapports récents qu'il n'y a pas de base scientifique permettant de relier les symptômes des EHS à une exposition aux champs électromagnétiques », 
poursuit Le Figaro.
Le journal note que « pour autant, les personnes électrohypersensibles souffrent et ont besoin d'une prise en charge adaptée. […] En lançant une étude clinique de cette envergure, l'AP-HP, en collaboration avec l'Ineris et l'Anses, devrait permettre de mieux comprendre cette pathologie dont les déterminants sont l'objet d'une crispation entre associations et scientifiques ».
« En créant des centres de prise en charge référents dans toute la France, il s'agit d'offrir à ces patients des circuits médicaux fiables et adaptés. Cette initiative de santé publique, il faut le souligner, est pour le moins intéressante et inédite en France », 
conclut le quotidien.

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales