le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Nous sommes dans l’inconcevable, mais avec des repères éblouissants.

René Char

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

L'ignorant n'est pas celui qui manque d'érudition mais celui qui se ne connaît pas lui-même.

Krishnamurti

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

Etudier sans méditer est vain. Méditer sans étudier est périlleux.

Confucius

Il y a trois grands mystères de la nature : l'air pour l'oiseau, l'eau pour le poisson et l'homme pour lui-même.

Proverbe hindou

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Enquête sur l'intolérance aux ondes

Le Figaro remarque que « certaines personnes se déclarent intolérantes aux ondes électromagnétiques. S'agit-il d'une pathologie liée vraiment aux ondes des téléphones mobiles, des antennes-relais, comme l'affirment des associations, ou bien ces troubles ont-ils d'autres origines ? ». Le journal fait savoir que « pour répondre à cette question, l'AP-HP a décidé de lancer la première étude clinique en France visant à évaluer un protocole de prise en charge spécialisée des patients atteints «d'hypersensibilité» attribuée aux champs électromagnétiques ».

Le journal fait savoir que « pour répondre à cette question, l'AP-HP a décidé de lancer la première étude clinique en France visant à évaluer un protocole de prise en charge spécialisée des patients atteints «d'hypersensibilité» attribuée aux champs électromagnétiques ».
Le Figaro précise qu’« à Paris, un premier centre de prise en charge est d'ores et déjà ouvert à l'hôpital Cochin. Au total, 24 centres investigateurs devraient participer à cette étude dans toute la France ».
Le quotidien rappelle que « l'hypersensibilité électromagnétique toucherait 1,5 à 2% de la population. Elle se manifeste par des symptômes non spécifiques, qui peuvent conduire à des situations extrêmes obligeant certaines personnes à cesser de travailler et à modifier totalement leur mode de vie. Les personnes «électrohypersensibles» (EHS) attribuent leur souffrance aux champs électromagnétiques de l'environnement. Les professionnels et les institutions de santé sont accusés de ne pas prendre en considération ni en charge des malades trop facilement étiquetés psychiatriques ».
« L'OMS, le conseil scientifique de la Commission européenne (Scenihr) et l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) ont conclu dans des rapports récents qu'il n'y a pas de base scientifique permettant de relier les symptômes des EHS à une exposition aux champs électromagnétiques », 
poursuit Le Figaro.
Le journal note que « pour autant, les personnes électrohypersensibles souffrent et ont besoin d'une prise en charge adaptée. […] En lançant une étude clinique de cette envergure, l'AP-HP, en collaboration avec l'Ineris et l'Anses, devrait permettre de mieux comprendre cette pathologie dont les déterminants sont l'objet d'une crispation entre associations et scientifiques ».
« En créant des centres de prise en charge référents dans toute la France, il s'agit d'offrir à ces patients des circuits médicaux fiables et adaptés. Cette initiative de santé publique, il faut le souligner, est pour le moins intéressante et inédite en France », 
conclut le quotidien.

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales