le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La tradition c’est le choix des expériences les meilleures.

Aristote

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

Il se pourrait qu’aucune pensée, si fugitive, si inavouée soit-elle, ne passe dans le monde sans laisser de trace.

Cesare Pavese

L'homme est né libre, de ses penchants il se construit une prison, sans s'en rendre compte, il en devient prisonnier.

Khalil Gibran

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s'éloignera de plus en plus.

Tung-Shan

Enquête sur la prise de température et la notion de fièvre en MG

Nice, France — Nombre de recommandations en médecine générale se fondent sur l'existence d'une fièvre. Mais les patients et les médecins ont-ils la même définition de la fièvre ? Mesurent-ils correctement la température ?

« Aucune donnée bibliographique n'étant disponible sur ce sujet, nous avons décidé de mettre en place une étude afin d'estimer le pourcentage des patients ayant un thermomètre en état de marche et sachant l'utiliser dans la patientèle de 25 médecins alsaciens, soit un échantillon de 1 317 patients » explique le Dr Maurice Ruetsch (Division médecine générale, université de Strasbourg) à l'occasion du 6e congrès de Médecine Générale.

Les objectifs secondaires de l'étude avaient trait à la description de la prise de température : niveau d'équipement et de compétences des patients, fréquence d'utilisation du thermomètre, motifs d'utilisation et causes de non utilisation.

Questionnaire sur les habitudes à l'égard de la prise de température


L'étude a été menée avec le concours de 24 médecins de premier recours : 16 médecins généralistes et 8 pédiatres appartenant en majorité au réseau GROG d'Alsace.

Pendant une semaine du mois de mars 2012 (hors vacances scolaires) qui avait été laissée au choix des médecins, tous les patients consultant pour tout motif se voyaient proposer d'intégrer l'étude en remplissant un questionnaire au sein même du cabinet du médecin.

Les médecins ont eux aussi répondu à des questionnaires sur leurs habitudes de prise de température en cours de consultation.

« Le premier élément auquel nous nous sommes intéressés était la perception de la fièvre, autrement dit, le niveau de température considéré comme de la fièvre par les patients et les médecins.

Le chiffre de 38 °C était retenu par la moitié des patients et 60 % des médecins. Les valeurs données par les patients allaient de 37 °C pour 4 % d'entre eux, à 39 °C pour 8 %. Les autres chiffres les plus souvent avancés étaient de 37,5 °C pour 10 % et de 38,5 °C pour 22 % d'entre eux.

Pour les médecins, les valeurs de 37,5 ; 37,8 ; 38,5 étaient retenus pour moins de 15 % des médecins interrogés.

Possédez-vous un thermomètre ?


« La deuxième question que nous avons posée était : avez-vous un thermomètre ? 93 % des patients répondaient positivement et 100 % des médecins. Le type de thermomètre a aussi été précisé (plusieurs réponses étaient possibles).

Pour les patients, 61 % déclaraient posséder un thermomètre électronique, 27 % un thermomètre à mercure, 10 % à infrarouge et 10 % à alliage. Pour les médecins, le thermomètre à infrarouge venait en tête (86 %), suivi des thermomètres électroniques (29 %), à alliage (5%) et aucun des médecins ne possédait encore de thermomètre à mercure. Bien sûr, cette proportion est variable selon la composition de la famille et l'âge de ses membres. Dans les familles avec enfants de moins de 4 ans, 99 % des parents possèdent un thermomètre, électronique pour 82 %.

Ce chiffre diminue ensuite avec l'âge des enfants : 95 % des familles avec enfant de 5 à 14 ans, 9 % des personnes de 15 à 64 ans (dont 60 % de thermomètres électroniques) et 92 % des plus de 65 ans.

C'est dans cette dernière catégorie d'âge que le thermomètre à mercure reste le plus utilisé puisqu'un patient sur deux en possède encore un.

Combien de fois utilisez-vous le thermomètre ?


Le questionnaire avait aussi pour but de préciser si les patients ou les familles utilisaient leur thermomètre lorsqu'ils en possédaient un.

Parmi les 93 % des patients qui avaient à leur disposition un thermomètre, les trois quarts l'avaient utilisé au moins une fois au cours des 12 mois précédant l'étude et un quart plus de 5 fois au cours de l'année écoulée.

Les familles avec enfant de moins de 4 ans se servent le plus régulièrement du thermomètre : 10%, une à deux fois par an, 27 % 3 à 5 fois, 23 % 6 à 10 fois et 34 % plus de 10 fois. A l'inverse, les plus de 65 ans prennent plus rarement leur température : 8 % ne possèdent pas de thermomètre, 36 % en ont un à leur disposition mais ils ne l'utilisent jamais et 50 % s'en servent moins de 5 fois par an.

Interrogés sur leurs motivations à prendre leur température, les patients mettent en avant une sensation de fièvre (90 %), loin devant la fatigue générale (18 %) et le manque d'appétit (7%). Parmi les raisons de la non utilisation du thermomètre, la contrainte est le plus souvent retrouvée (10 %), le non fonctionnement de l'appareil ou le fait de ne pas savoir s'en servir vient ensuite (respectivement 8 et 2 %), enfin, 1 % des patients ne sait pas à quoi correspond cette mesure et une proportion identique pense que cet évaluation peut être nuisible.

« Avec ces résultats, on voit que le médecin généraliste doit savoir poser des questions simples, précises et pratiques au patient sur la mesure de la température pour apprécier réellement cette notion », commente le Dr Ruetsch,.

Cette étude montre en effet qu'une température inférieure à 38 °C correspond à de la fièvre pour un patient sur 6 et que pour 10 % des personnes interrogées le seuil se situe à 39 °C. Les médecins aussi ne semblent pas tous convaincus que qu'une fièvre est une température au-dessus de 38°C….

Date de la dépêche : 24 juillet 2012

Auteur : Dr Isabelle Catala

Source : medscape.fr

Mentions légales