le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Il se pourrait qu’aucune pensée, si fugitive, si inavouée soit-elle, ne passe dans le monde sans laisser de trace.

Cesare Pavese

Des médecins étudient les expériences de « sortie du corps »

Courrier International retranscrit un article de la BBC, qui indique que des médecins de 25 hôpitaux britanniques et américains vont étudier 1 500 cas de patients ayant échappé de peu à la mort afin de vérifier si des personnes dont le coeur a cessé de battre ou qui ne présentent aucune activité cérébrale sont susceptibles d’avoir des expériences de sortie du corps .

La chaîne britannique précise que cette étude durera 3 ans et sera coordonnée par l’université de Southampton . La BBC rappelle ainsi que certains patients ayant frôlé la mort affirment avoir vu un tunnel ou une vive lumière, d’autres se souviennent avoir observé le personnel chirurgical depuis le plafond de la salle d’opération . L’article note que c’est pourquoi il a été prévu, entre autres, d’installer spécialement des étagères dans les salles de réanimation et d’y placer des images qui ne pourront être vues que depuis le plafond . La responsable de l’étude, le Dr Sam Parnia, déclare : Si l’on peut démontrer que la conscience perdure après la cessation de l’activité cérébrale, cela pourrait éventuellement signifier que la conscience est une entité distincte . Et si personne ne voit ces images, cela prouvera qu’il ne s’agit que d’illusions et de faux souvenirs , poursuit le médecin réanimateur. Ce dernier ajoute que ce que ressentent les gens pendant une période d’arrêt cardiaque offre une fenêtre de compréhension unique sur ce que chacun d’entre nous pourrait éprouver durant le processus de sa propre mort . Courrier International, numéro 934

Date de la dépêche : 30 septembre 2008

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/courrier international

Mentions légales