le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

Jean-Jacques Rousseau

Derrière chaque homme de talent se trouvent toujours d’autres homme de talent

Proverbe chinois

Romain Rolland

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Alerte aux maladies programmées in utero

Sciences et Avenir revient sur « l'un des messages forts qu'ont fait passer toxicologues et médecins réunis fin novembre à Paris au colloque Environnement chimique, reproduction et développement de l'enfant », à savoir : « La grossesse est une période à très haut risque pour l'enfant à naître ».
Le mensuel note en effet que « les conséquences de l'exposition aux polluants pourraient aller bien au-delà de la très médiatisée diminution de moitié du nombre des spermatozoïdes chez l'homme. […] Troubles de la fertilité mais aussi du développement psychomoteur, affections du système immunitaire, diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, cancers sont pressentis ».
Le magazine se penche sur l’étude française Pélagie, qui cherche à « évaluer les effets de l'exposition environnementale humaine ».
« Depuis 2002, 421 femmes enceintes ont accepté d'être surveillées pendant plusieurs années. Et ont autorisé, à la naissance de leur enfant, des prélèvements de sang de cordon, de placenta, ainsi qu'un suivi biologique tout en précisant leur mode de vie et les produits manipulés », explique Sciences et Avenir.
Le mensuel relève que « les premiers résultats montrent que l'atrazine, un pesticide interdit en France depuis 2003, était présent en 2005 dans les urines de 97% de ces femmes, pourtant non agricultrices... ».
« Autre découverte : une augmentation des malformations urinaires et de l'appareil génital des garçons ainsi que des fentes du palais, liée à la présence de métabolites de solvants chlorés », poursuit le magazine.
Sciences et Avenir conclut : « Mieux vaut appliquer le principe de précaution. Car même si l'Inserm a été saisi pour évaluer la dangerosité des CMR [agents cancérogènes, mutagènes et/ou reprotoxiques], les données dont il disposera ne refléteront pas tout à fait la réalité : d'ici à 2020, la production de produits chimiques doit augmenter de 85% ».

Sciences et Avenir, numéro 743, Le 19 janvier 2009

Date de la dépêche : 19 janvier 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/Sciences et Avenir, numéro 743

Mentions légales