le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

A l'hôtel de la décision, les gens dorment bien.

Proverbe persan

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s'éloignera de plus en plus.

Tung-Shan

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Réserve une demi-heure chaque jour à la prière, sauf lorsque tu as beaucoup à faire. Dans ce cas prends une heure.

François de Sales

Que de maladies qui ne sont en réalité que des guérisons

La seconde jeunesse des médecines traditionnelles

La Croix indique dans son cahier « sciences et éthique » que « l’OMS a lancé une vaste étude pour mieux comprendre les savoirs ancestraux. Les médecines non conventionnelles se veulent une alternative à la pratique occidentale ».

 Le journal relève ainsi : « Chamans des Andes, herboristes indiens, acupuncteurs chinois… longtemps dénigrées, les thérapies ancestrales vivent une seconde jeunesse. […] Au Mali, chaque région dispose d’une maison des tradipraticiens en face de l’hôpital. La Chine a soigné l’épidémie de H1N1 en associant des molécules chimiques aux remèdes ancestraux de la pharmacopée locale ».
Le quotidien note par ailleurs que « le point fort des médecines traditionnelles, aux yeux de beaucoup, est de considérer l’homme dans toutes ses dimensions ».
La Croix se penche sur l’étude de l’OMS et cite le Dr Meri Robinson Nicol, responsable du dossier, qui précise : « Une résolution de l’OMS recommande à ses membres d’instaurer des standards d’évaluation et de régulation des médecines traditionnelles. Il est essentiel de promouvoir les savoir-faire ancestraux tout en garantissant leur innocuité, si l’on veut renforcer les systèmes de santé primaires locaux ».

Date de la dépêche : 12 juillet 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales