le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La vieillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour les sages.

Proverbe juif

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

Comment muscler son cerveau

Le Point consacre une double page à la « gymnastique cérébrale pour être heureux ». Le magazine note que « les bouddhistes montrent la voie », revenant sur « une expérience surprenante ».

 L’hebdomadaire rappelle ainsi qu’« il y a quelques années, des scientifiques de l’université du Wisconsin découvrent, en étudiant le cerveau de moines tibétains plongés dans une méditation profonde, une puissante activité dans la région préfrontale gauche du cortex, siège des émotions positives ».
« Ils produisent aussi des ondes cérébrales gamma incroyablement fortes, preuve d’une activité mentale exceptionnelle », 
poursuit Le Point.
Le magazine ajoute que « ces 20 dernières années, de nouvelles techniques d’imagerie médicale ont révélé la neuroplasticité du cerveau humain. Contrairement à ce que l’on a longtemps cru, la masse cérébrale ne se fige pas à l’âge adulte, mais elle change constamment tout au long de notre vie ».
Rick Hanson, neuropsychologue, professeur de méditation et coauteur du livre « Le cerveau de Bouddha »(éditions Les Arènes), remarque que « cela montre que, si l’on entraîne son cerveau, on peut arriver à le modifier tout comme on augmente la taille de ses muscles en soulevant des poids ».
Le Point explique que cet ouvrage « propose une série d’exercices mentaux destinés à stimuler les états cérébraux positifs et à nous mettre sur la voie du bonheur, de l’amour et de la sagesse ! ».
« A condition de surmonter d’abord quelques handicaps. […] Le cerveau a une mauvaise manie. Il enregistre, stocke et se rappelle davantage les expériences désagréables que les événements heureux. […] La faute à notre cerveau préhistorique. Si on se rappelle les dangers passés, on reste sur le qui-vive et on se donne ainsi une chance d’échapper aux périls futurs », 
explique le magazine.
L’hebdomadaire note que « cette capacité, taillée pour l’homme des cavernes il y a un million d’années, se révèle contre-productive aujourd’hui, car elle favorise la peur, la colère, l’anxiété, avec un cortège d’effets nocifs sur la santé ».
Le Point conseille ainsi à ses lecteurs : « Rappelez-vous un moment heureux et faites-le durer dans votre tête », ajoutant que « le livre donne des clés simples pour apprendre à méditer mais aussi calmer son stress au quotidien ».

Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Point, n° 2014

Mentions légales