le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Quand ton esprit n’est pas encombré de choses inutiles, c’est la meilleure saison de la vie.

Wu-men

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

Il n’est pas une seule chose qui échappe au moment présent.

Dogen

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

William Shakespeare

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

IRM : les délais d’attente stagnent à 32 jours en France

Le Figaro note en effet : « Plus d’un mois (32 jours) en moyenne et même deux dans certaines régions. C’est le temps qu’il faut patienter pour obtenir un rendez-vous d’urgence en IRM en France, selon la dernière enquête nationale rendue publique hier ».

Le quotidien se penche sur l’état des lieux établi par l’association Imagerie Santé Avenir, qui « réunit des professionnels de l’imagerie médicale – dont les principaux fabricants d’appareils. […] Force est de constater que, malgré un nombre croissant d’appareils d’IRM, les délais de rendez-vous stagnent, faisant de la France une des lanternes rouges en Europe dans ce domaine », retient le journal.
Le Figaro remarque que « leur nombre a quasiment triplé en 2010 : 592. Pour autant, on est encore loin des recommandations. Le dernier plan cancer proposait d’augmenter le parc à 12 machines d’IRM/millions d’habitants d’ici 2013 dans les 10 régions ayant la mortalité la plus élevée par cancers, et d’atteindre 10 machines d’IRM/millions d’habitants dans chaque région en mars 2011 ».
L’association ISA observe que « seulement deux régions sur dix à risque élevé sur le plan oncologique ont à ce jour atteint l’objectif visé (le Nord-Pas-de-Calais et l’Ile-de-France), (…) et certaines demeurent très en deçà de cet objectif (Bretagne et Bourgogne ont des taux d’équipements inférieurs à 7 IRM/millions d’habitants, par exemple) ».
« Conséquences, le délai d’accès aux appareils est long, très long même dans certaines régions »
, constate le journal, qui explique que « pour une demande en urgence (dans cette enquête, la situation choisie est celle d’un patient atteint de cancer avec une suspicion de métastases vertébrales), le rendez-vous est fixé en moyenne 32 jours plus tard ».
« Un taux stable à 3 jours près depuis des années, et bien loin des préconisations du dernier plan cancer : 10 jours »,
 note le quotidien.
Le Figaro indique en outre que « le temps d’attente moyen dépasse plus de 50 jours en Auvergne, Lorraine et Pays de la Loire ; et atteint même 75 jours en Corse ». 
L’association remarque que ce temps d’attente « n’est pas compatible avec la mise en œuvre des bonnes pratiques médicales recommandées par la Société française de radiologie (en particulier dans les domaines des accidents vasculaires cérébraux et du cancer) et conduit inévitablement à des pertes de chance pour les patients ».
Le quotidien rappelle que « l’IRM est l’une des méthodes d’imagerie les plus performantes pour explorer de nombreux organes et tissus. […] De plus, contrairement aux scanners, ces examens ne sont pas irradiants ».


Date de la dépêche : 22 mai 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro / neuroScoop

Mentions légales