le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Quand tu rencontres un obstacle, fais-en ta cible.

Paul Smith

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Près de 3.000 communes distribuent une eau non conforme

Les Echos indique que « plus de 1,6 million de personnes boivent une eau qui ne respecte pas un minimum de critères réglementaires de qualité, selon l'UFC-Que Choisir. L'association pointe un défaut de contrôle des réseaux des petites villes et des communes rurales. Deux tiers des pollutions sont d'origine agricole », ajoute le quotidien.

Les Echos remarque ainsi que « 97,5% des Français boivent une eau de bonne qualité », mais « dans 2.747 communes, l'eau distribuée excède de 25% les normes de potabilité en vigueur. Parmi celles-ci, pas moins de 1.242 accusent une contamination liée à l'activité agricole. Dans 60% des cas, le seuil limite en pesticides n'est pas respecté ».
Le journal précise que l'association de défense des consommateurs « donne des noms : Sens (Yonne), Lisieux (Calvados) ou encore Firminy (Loire). Dans près d'une commune sur cinq, notamment à Berck (Pas-de-Calais) et Provins (Seine-et-Marne), c'est la teneur en nitrates qui dépasse les bornes ».
« Les autres communes épinglées, pour l'essentiel, le sont pour «défaut de traitement» de leur eau. La qualité bactériologique n'est pas conforme (1.089 cas) à la norme, ou la collectivité (321 cas) force sur les sels d'aluminium, utilisés pour rendre l'eau limpide »,
 poursuit le quotidien, qui ajoute que « les excès de nitrates sont les plus fréquents dans la moitié nord de l'Hexagone ».
Le Parisien retient de son côté que l’eau est « meilleure à la ville qu’à la campagne ». Le journal explique en effet que « plus il y a d’habitants, plus les contrôles sont nombreux ».
Le Monde explique quant à lui que l’agriculture est « à l’origine des deux tiers de la pollution de l’eau potable en France. […] L’UFC-Que Choisir appelle donc à une réforme de la politique de l’eau et à une réforme profonde des pratiques agricoles ». (Détails sur www.quechoisir.org)


Date de la dépêche : 12 avril 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Les Echos, Libération, Le Parisien, La Croix, Le Monde

Mentions légales