le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

La vieillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour les sages.

Proverbe juif

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

Une petite impatience ruine un grand projet.

Confucius

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

Parkinson : les pesticides doublent le risque chez les agriculteurs

Une équipe de chercheurs de l’Inserm montre que l’exposition aux pesticides double le risque de maladie de Parkinson parmi les agriculteurs.

Une nouvelle confirmation du rôle des pesticides dans la survenue de la maladie de Parkinson vient d’être apportée par des chercheurs français de l'Inserm et de l'université Pierre et Marie Curie. Ceux-ci ont mis en évidence que les agriculteurs qui ont beaucoup et longtemps utilisé les pesticides avaient deux fois plus de risque de souffrir un jour de la maladie de Parkinson.
L'équipe de chercheurs a étudié un groupe de 224 volontaires atteints de maladie de Parkinson, qu’ils ont comparé à un groupe « témoin » de 557 personnes non malades et ayant le même profil (même âge, même sexe et habitant le même département). Grâce à des entretiens et des questionnaires, ils ont recueilli leur degré d'exposition aux pesticides.
L’analyse des données montre que les agriculteurs atteints de maladie de Parkinson ont, plus souvent et pendant un plus grand nombre d’années, utilisé des pesticides par rapport aux témoins. Selon les scientifiques, le risque de développer la maladie de Parkinson est deux fois plus important chez les agriculteurs exposés aux pesticides que chez ceux qui n’en utilisaient pas.
Cette étude montre l'importance de sensibiliser les agriculteurs à l'utilisation de pesticides avec précaution. Elle pose également la question des conséquences d’une exposition à plus faibles doses pour le reste de la population (contamination de l’eau, des fruits, des légumes…).

Date de la dépêche : 19 juin 2009

Auteur : Sylvain DUVAL

Source : LaNutrition.fr

Mentions légales