le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

Quand on dure assez longtemps on a vu tout et le contraire de tout.

Montaigne

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, c'est aussi la mère de toutes les autres.

Cicéron

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

Que fait-on quand un problème est insoluble ? On change le problème.

Jean Monnet

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Parkinson : les pesticides doublent le risque chez les agriculteurs

Une équipe de chercheurs de l’Inserm montre que l’exposition aux pesticides double le risque de maladie de Parkinson parmi les agriculteurs.

Une nouvelle confirmation du rôle des pesticides dans la survenue de la maladie de Parkinson vient d’être apportée par des chercheurs français de l'Inserm et de l'université Pierre et Marie Curie. Ceux-ci ont mis en évidence que les agriculteurs qui ont beaucoup et longtemps utilisé les pesticides avaient deux fois plus de risque de souffrir un jour de la maladie de Parkinson.
L'équipe de chercheurs a étudié un groupe de 224 volontaires atteints de maladie de Parkinson, qu’ils ont comparé à un groupe « témoin » de 557 personnes non malades et ayant le même profil (même âge, même sexe et habitant le même département). Grâce à des entretiens et des questionnaires, ils ont recueilli leur degré d'exposition aux pesticides.
L’analyse des données montre que les agriculteurs atteints de maladie de Parkinson ont, plus souvent et pendant un plus grand nombre d’années, utilisé des pesticides par rapport aux témoins. Selon les scientifiques, le risque de développer la maladie de Parkinson est deux fois plus important chez les agriculteurs exposés aux pesticides que chez ceux qui n’en utilisaient pas.
Cette étude montre l'importance de sensibiliser les agriculteurs à l'utilisation de pesticides avec précaution. Elle pose également la question des conséquences d’une exposition à plus faibles doses pour le reste de la population (contamination de l’eau, des fruits, des légumes…).

Date de la dépêche : 19 juin 2009

Auteur : Sylvain DUVAL

Source : LaNutrition.fr

Mentions légales