le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

Que fait-on quand un problème est insoluble ? On change le problème.

Jean Monnet

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Moins de particules fines, plus d'espérance de vie

Le Monde relève qu’« une étude américaine [publiée dans le New England Journal of Medicine] met en évidence les effets d'une amélioration de la qualité de l'air ».
Le journal livre la réaction du Pr William Dab, titulaire de la chaire d'hygiène et sécurité au Conservatoire national des arts et métiers, qui « salue le vaste travail des auteurs qui démontre qu'une réduction de la concentration de l'air en particules fines de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3) est associée à un accroissement de l'espérance de vie en moyenne de 0,6 année ».
« Il s'agit d'une étude historique qui sera citée des milliers de fois dans les années à venir », estime le spécialiste.
William Dab souligne que C. Arden Pope (Brigham Young University, Utah) et son équipe ont « établi pour la première fois une preuve expérimentale de l'amélioration de l'état de santé à partir de données cohérentes sur un large territoire ».
Le spécialiste précise que les auteurs américains ont calculé que « la réduction de la pollution de l'air contribue jusqu'à 15 % de l'accroissement global de l'espérance de vie ».

Date de la dépêche : 04 février 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/Le Monde

Mentions légales