le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.

W. Shakespeare, Richard II

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même le chemin

Bouddha

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Le bonheur dépend de nous seuls.

Aristote

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Les pesticides rendent vraiment malade

C’est ce que remarque Le Parisien, qui note sur une page qu’« alors que de nouvelles études démontrent le lien entre l’exposition aux pesticides et certaines maladies, des victimes s’organisent » pour « faire reconnaître les risques ».

Le journal se penche ainsi sur une étude de l’Inserm parue dans les Annals of Neurology, qui « vient de confirmer que l’exposition aux pesticides double quasiment le risque de survenue de la maladie de Parkinson chez les paysans ».
« L’Institut de veille sanitaire a, de son côté, décelé des traces de pesticides dans les urines de femmes enceintes bretonnes, dans certains cas longtemps après leur exposition à ces produits », ajoute le quotidien.
Le Parisien cite notamment Nicole Delépine, responsable de l’unité cancérologie pédiatrique à l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine), qui déclare qu’« avec les pesticides, on fabrique les cancers de demain. Plusieurs études ont clairement montré que l’utilisation par les femmes enceintes d’insecticides à la maison était associée à une augmentation du taux de leucémies chez l’enfant ».
Le journal cite l’Union des industries de la protection des plantes, qui indique pour sa part que « les produits phytopharmaceutiques mis sur le marché ont fait l’objet d’évaluations précises et ne présentent aucun risque pour la santé et l’environnement, s’ils sont utilisés selon les conditions d’emploi figurant sur l’étiquette ».

Date de la dépêche : 18 juin 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Parisien, Le Figaro

Mentions légales