le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Souvent au lieu de penser on se fait des idées

Louis Scutenaire

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risques. Choisis ton risque. A te regarder, ils s'habitueront.

René Char

A l'hôtel de la décision, les gens dorment bien.

Proverbe persan

Le lien entre maladie de Parkinson et pesticides officiellement reconnu

C’est ce qu’indique Le Monde, qui annonce que « lundi est entré en vigueur un décret qui reconnaît la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle et établit explicitement un lien de causalité entre l’usage des pesticides et cette pathologie ».

Le journal parle d’un « pas de plus vers la reconnaissance des malades professionnelles des agriculteurs »,notant que « la prise de conscience des effets des produits phytosanitaires sur la santé des agriculteurs commence seulement à émerger ».
Le Monde explique notamment que « l’entrée de Parkinson dans les tableaux des maladies professionnelles du régime agricole facilitera les démarches pour les agriculteurs chez qui la maladie aura été diagnostiquée moins d’un an après l’exposition à des pesticides, quels qu’ils soient ».
Le Parisien précise quant à lui que pour que la pathologie soit reconnue comme maladie professionnelle, « les agriculteurs doivent avoir été exposés au moins 10 ans aux pesticides et déclencher la maladie dans un délai d’un an après l’arrêt de l’exposition ».


Date de la dépêche : 19 juin 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde, Le Parisien

Mentions légales