le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

La vieillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour les sages.

Proverbe juif

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s'éloignera de plus en plus.

Tung-Shan

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Faire un peu est mieux que ne rien faire. Faire un peu plus est mieux que faire un peu moins. Faire de son mieux et s'en réjouir reste l'essentiel.

La pollution perturbe le cœur

La Recherche relève que « la pollution modifie la morphologie du cœur et la fonction de ses cellules », selon des travaux de chercheurs du CNRS et de l’Inserm sur des « rats exposés 4 semaines à des concentrations en monoxyde de carbone de type urbain ». (Andre L et al., American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 181; 587; 2010)

Le magazine note que « les rongeurs ont développé des troubles du rythme cardiaque. La taille de leur ventricule gauche a augmenté avec des signes inflammatoires et un épaississement de la paroi postérieure ».
« Enfin, la contraction et la relaxation des cellules cardiaques étaient altérées »,
poursuit le mensuel.
La Recherche précise que « des travaux sont en cours chez l’homme ».

Date de la dépêche : 04 mai 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Recherche, numéro 441

Mentions légales