le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il se pourrait qu’aucune pensée, si fugitive, si inavouée soit-elle, ne passe dans le monde sans laisser de trace.

Cesare Pavese

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Quand on dure assez longtemps on a vu tout et le contraire de tout.

Montaigne

D'abord ils vous ignorent, puis ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, enfin vous gagnez

Gandhi

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

L'éclairage artificiel de nuit favoriserait la dépression

Le Monde indique en effet qu’« une étude, dirigée par la chercheuse Tracy Bedrosian, de l'université d'Etat de l'Ohio, et publiée dans la revue Molecular Psychiatry, établit un lien entre l'éclairage artificiel nocturne et la hausse du taux de dépression chez l'homme, ces 50 dernières années ».

Le journal note que « pour établir ce lien, l'équipe universitaire a maintenu des hamsters exposés à une lumière tamisée pendant la nuit. Après 4 semaines, les chercheurs ont constaté des comportements nerveux et de l'apathie chez ces sujets ».
Tracy Bedrosian indique ainsi que « l'avènement de la lumière électrique a permis aux humains de se départir des cycles naturels du jour et de la nuit, [ce qui peut avoir potentiellement troublé nos rythmes biologiques]. Les personnes qui se couchent tard en restant devant la télé ou l'ordinateur peuvent contrecarrer certains des effets néfastes en revenant à un cycle lumière-obscurité et en minimisant leur exposition à la lumière artificielle pendant la nuit ».
Le Monde rappelle qu’« une étude de l'Association médicale américaine avait précédemment conclu que l'exposition à une faible lumière avant le coucher réduisait la sécrétion de mélatonine, hormone de régulation des rythmes chronobiologiques. Son absence chronique pourrait induire une prise de poids, accroître les risques de stérilité et de diabète, et même favoriser certains cancers ».

Date de la dépêche : 06 août 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales