le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène.

Albert Camus

La maladie, sa racine hébraïque « malaha » le révèle, consiste à tourner en rond.

Christiane Singer

La santé c'est être capable de tomber malade et de s'en relever

Georges Canguilhem

A l'hôtel de la décision, les gens dorment bien.

Proverbe persan

Il n’est pas une seule chose qui échappe au moment présent.

Dogen

Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà. Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète.

Buckminster Fuller

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

L'éclairage artificiel de nuit favoriserait la dépression

Le Monde indique en effet qu’« une étude, dirigée par la chercheuse Tracy Bedrosian, de l'université d'Etat de l'Ohio, et publiée dans la revue Molecular Psychiatry, établit un lien entre l'éclairage artificiel nocturne et la hausse du taux de dépression chez l'homme, ces 50 dernières années ».

Le journal note que « pour établir ce lien, l'équipe universitaire a maintenu des hamsters exposés à une lumière tamisée pendant la nuit. Après 4 semaines, les chercheurs ont constaté des comportements nerveux et de l'apathie chez ces sujets ».
Tracy Bedrosian indique ainsi que « l'avènement de la lumière électrique a permis aux humains de se départir des cycles naturels du jour et de la nuit, [ce qui peut avoir potentiellement troublé nos rythmes biologiques]. Les personnes qui se couchent tard en restant devant la télé ou l'ordinateur peuvent contrecarrer certains des effets néfastes en revenant à un cycle lumière-obscurité et en minimisant leur exposition à la lumière artificielle pendant la nuit ».
Le Monde rappelle qu’« une étude de l'Association médicale américaine avait précédemment conclu que l'exposition à une faible lumière avant le coucher réduisait la sécrétion de mélatonine, hormone de régulation des rythmes chronobiologiques. Son absence chronique pourrait induire une prise de poids, accroître les risques de stérilité et de diabète, et même favoriser certains cancers ».

Date de la dépêche : 06 août 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales