le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

La différence entre ce que nous désirons et ce que nous redoutons est à peine plus épaisse qu’un cil.

Jay Mc Inerney

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Choisir son temps, c'est l'épargner.

Francis Bacon

L'homme est né libre, de ses penchants il se construit une prison, sans s'en rendre compte, il en devient prisonnier.

Khalil Gibran

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s'éloignera de plus en plus.

Tung-Shan

L'exposition prénatale aux pesticides diminuerait l'intelligence

Le Monde fait savoir que « les enfants qui, lorsqu'ils étaient dans le ventre de leur mère, ont été exposés à des pesticides, risquent d'avoir un quotient intellectuel nettement inférieur aux autres vers l'âge de 7 ans, selon trois études, […] deux menées à New York et une autre dans une communauté agricole de Californie ».

Le quotidien explique que « l'une de ces études, menée par une équipe de l'université de Berkeley en Californie, établit qu'un décuplement de l'exposition prénatale aux pesticides organophosphorés a pour conséquence une baisse de 5,5 points dans les tests de QI des enfants en question à l'âge de 7 ans ».
Le Monde indique que les deux autres études, « celle de Berkeley et celle du Centre médical Mount Sinai, ont analysé les résidus de pesticides contenus dans l'urine maternelle, tandis que l'équipe de l'université de Columbia a testé le niveau de chlorpyrifos dans les cordons ombilicaux. Le chlorpyrifos appartient à une catégorie de pesticides appelés les organophosphorés, dont la toxicité pour les cellules du cerveau a été démontrée ».
Le journal rappelle que « jusqu'à l'interdiction de son utilisation à l'intérieur des habitations, décidée en 2001 par l'Agence américaine de protection de l'environnement, le chlorpyrifos était l'un des insecticides les plus largement répandus dans les maisons ».

Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales