le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La santé dépend plus des précautions que des médecins.

Bossuet

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Ce dont vous avez besoin se présentera à vous si vous ne désirez pas ce dont vous n’avez pas besoin.

Nisargadatta Maharaj

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Tout le problème de ce monde c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours sûrs d’eux tandis que les sages sont pleins de doutes.

Bertrand Russell

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

A la fin de chaque vérité il faut ajouter que l’on se souvient de la vérité opposée.

Pascal

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Un mystère de l'acupuncture expliqué par la science

Le Figaro fait savoir sur son site Internet que « des neuroscientifiques américains ont montré qu'un mécanisme physiologique bien connu permettait d'expliquer les bienfaits de l’acupuncture] sur certaines douleurs locales ».

Le journal relate ainsi des travaux menés sur des souris par Maiken Nedergaard, neuroscientifique à l'université de Rochester à New York, et publiés dans Nature Neuroscience : « Les séances d'acupuncture ont duré une demi-heure pour chaque animal. A chaque fois, [la chercheuse] a enfoncé une aiguille dans un point bien identifié situé dans la patte douloureuse d'un cobaye et a tourné l'aiguille, selon une méthode traditionnelle, toutes les 5 minutes ».
« Elle a alors prélevé un peu du liquide qu'elle trouvait dans la zone piquée, et a mesuré la teneur en adénosine, un anti-douleur naturel sécrété par certaines cellules. A la fin de la séance, celui-ci était 24 fois plus élevé qu'au début »,
observe Le Figaro.
Le quotidien note que l’opération « coïncidait bien avec une diminution importante de la souffrance pour deux tiers des souris traitées ».

Date de la dépêche : 02 juin 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales