le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Oscar Wilde

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

Jean-Jacques Rousseau

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

Un mystère de l'acupuncture expliqué par la science

Le Figaro fait savoir sur son site Internet que « des neuroscientifiques américains ont montré qu'un mécanisme physiologique bien connu permettait d'expliquer les bienfaits de l’acupuncture] sur certaines douleurs locales ».

Le journal relate ainsi des travaux menés sur des souris par Maiken Nedergaard, neuroscientifique à l'université de Rochester à New York, et publiés dans Nature Neuroscience : « Les séances d'acupuncture ont duré une demi-heure pour chaque animal. A chaque fois, [la chercheuse] a enfoncé une aiguille dans un point bien identifié situé dans la patte douloureuse d'un cobaye et a tourné l'aiguille, selon une méthode traditionnelle, toutes les 5 minutes ».
« Elle a alors prélevé un peu du liquide qu'elle trouvait dans la zone piquée, et a mesuré la teneur en adénosine, un anti-douleur naturel sécrété par certaines cellules. A la fin de la séance, celui-ci était 24 fois plus élevé qu'au début »,
observe Le Figaro.
Le quotidien note que l’opération « coïncidait bien avec une diminution importante de la souffrance pour deux tiers des souris traitées ».

Date de la dépêche : 02 juin 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales