le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Balayer est un art en soi.

Gandhi

La santé c'est être capable de tomber malade et de s'en relever

Georges Canguilhem

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

J’ai toujours su que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l’air fou et être sage.

Montesquieu

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

Un hôpital teste le cuivre pour lutter contre les infections

Le Figaro note en effet que « deux services de l'hôpital de Rambouillet ont été équipés de robinetterie, poignées et rampes faites dans ce métal aux propriétés antibactériennes. L'hôpital espère mesurer un impact positif sur le taux d'infections nosocomiales ».

Le journal souligne qu’« il s'agit là d'une expérimentation pionnière en France », réalisée en partenariat avec le Centre d'information du cuivre.
Le quotidien rappelle que « plusieurs études anglo-saxonnes ont déjà montré ces dernières années que les bactéries les plus résistantes placées sur des surfaces en cuivre sont rapidement détruites. Une expérience diffusée en direct en avril montrait par exemple la disparition en moins de 8 minutes de la quasi-totalité des 10 millions de staphylocoques dorés résistants à la méticilline déposés sur un petit bout de cuivre d'un cm2».
Le microbiologiste Bill Keevil, « pionnier britannique de ce domaine de recherche », précisait alors que « les ions cuivre en surface sont intégrés dans le métabolisme des microbes et conduisent à la formation de molécules qui viennent perturber leur respiration ». 
« Le mécanisme présente par ailleurs l'avantage de n'induire aucune résistance supplémentaire aux antibiotiques chez les microorganismes », 
poursuit le journal.
Le responsable de l'étude clinique à l'hôpital de Rambouillet, le Dr Patrick Pina, chef du service hygiène, explique que « dans le service pédiatrie, nous allons regarder si le cuivre permet de limiter les très nombreux cas de bronchiolites et de gastro-entérites contractées à l'hôpital entre septembre et mai. […] Dans le service réanimation, nous allons contrôler les bactéries multi-résistantes et comparer les résultats obtenus à ceux des années précédentes ».
Le Figaro observe que « pour l'instant, les autorités sanitaires françaises restent frileuses. Elles n'ont pas apporté leur soutien explicite à cette première expérimentation. Si elle se révélait concluante, il faudrait pourtant envisager avec le plus grand sérieux la mise en place d'un plan d'équipement en cuivre des hôpitaux ».

Date de la dépêche : 20 octobre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales