le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'homme est né libre, de ses penchants il se construit une prison, sans s'en rendre compte, il en devient prisonnier.

Khalil Gibran

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

A la fin de chaque vérité il faut ajouter que l’on se souvient de la vérité opposée.

Pascal

Risque doublé d'embolie pulmonaire pour les femmes sédentaires

Le Monde indique que « les femmes qui ont passé plus de 41 heures par semaine assises, comparées à celles qui l'ont fait moins de 10 heures, ont vu leur risque d'embolie pulmonaire plus que doubler », selon une étude américaine parue dans le British Medical Journal.
Le journal note ainsi que « le manque d'activité physique est lié depuis longtemps à des maladies comme le diabète, les problèmes cardiaques ou le cholestérol, mais c'est la première fois qu'une étude montre un accroissement du risque de développer des caillots sanguins dans les poumons, souvent à l'origine d'attaques cardiaques ».
Le Monde explique qu’« une équipe conduite par Christopher Kabrhel, du Massachusetts General Hospital de Boston, a rassemblé des détails de la vie quotidienne de 69 950 infirmières, sur une période de 18 ans. Les résultats étaient les mêmes si l'on tenait compte de l'âge, du poids et du tabagisme éventuel ».
« L'étude suggère que l'inactivité physique pourrait être un des mécanismes cachés faisant le lien entre les maladies des artères et celles des veines », retient le quotidien.
Le Monde ajoute que « les chercheurs ont souhaité que les recherches soient approfondies pour établir si ces résultats valaient aussi pour les hommes et pour les personnes d'origine non européenne ».

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales