le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

J’ai toujours su que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l’air fou et être sage.

Montesquieu

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre

Gandhi

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

Risque doublé d'embolie pulmonaire pour les femmes sédentaires

Le Monde indique que « les femmes qui ont passé plus de 41 heures par semaine assises, comparées à celles qui l'ont fait moins de 10 heures, ont vu leur risque d'embolie pulmonaire plus que doubler », selon une étude américaine parue dans le British Medical Journal.
Le journal note ainsi que « le manque d'activité physique est lié depuis longtemps à des maladies comme le diabète, les problèmes cardiaques ou le cholestérol, mais c'est la première fois qu'une étude montre un accroissement du risque de développer des caillots sanguins dans les poumons, souvent à l'origine d'attaques cardiaques ».
Le Monde explique qu’« une équipe conduite par Christopher Kabrhel, du Massachusetts General Hospital de Boston, a rassemblé des détails de la vie quotidienne de 69 950 infirmières, sur une période de 18 ans. Les résultats étaient les mêmes si l'on tenait compte de l'âge, du poids et du tabagisme éventuel ».
« L'étude suggère que l'inactivité physique pourrait être un des mécanismes cachés faisant le lien entre les maladies des artères et celles des veines », retient le quotidien.
Le Monde ajoute que « les chercheurs ont souhaité que les recherches soient approfondies pour établir si ces résultats valaient aussi pour les hommes et pour les personnes d'origine non européenne ».

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales