le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Le bonheur dépend de nous seuls.

Aristote

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière.

Saint Augustin

"oui" et "non" sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer, et ceux qui demandent le plus d’examen

Talleyrand

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Luc Montagnier reconnu co-inventeur d’un brevet » qui « pourrait permettre d’agir avant le déclenchement des maladies

La Croix remarque en effet que le prix Nobel de médecine « a gagné le procès en paternité de brevet qu’il avait intenté contre un inventeur ».

Le journal revient sur cette affaire, et indique que ce brevet, résultat de l’étude des signaux électromagnétiques émis par des bactéries ou des virus, « pourrait permettre aux médecins d’agir avant le déclenchement des maladies ».
Luc Montagnier déclare notamment : « Nous avons détecté des signaux électromagnétiques dans des cultures de bactéries et virus, ainsi que dans le sang de patients souffrant de maladies chroniques. Ces signaux sont émis par des séquences d’ADN ».
La Croix note cependant que « du côté de l’Inserm, on est plus sceptique », et cite un pharmacien de l’université de Toulouse, qui « souhaite garder l’anonymat » et remarque : « A supposer que les microorganismes infectieux émettent des signaux électromagnétiques, sont-ils vraiment spécifiques ? Et surtout comment les distinguer de l’énorme bruit de fond qui règne dans le sang du patient ? ».

Date de la dépêche : 10 juillet 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales