le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

Luc Montagnier reconnu co-inventeur d’un brevet » qui « pourrait permettre d’agir avant le déclenchement des maladies

La Croix remarque en effet que le prix Nobel de médecine « a gagné le procès en paternité de brevet qu’il avait intenté contre un inventeur ».

Le journal revient sur cette affaire, et indique que ce brevet, résultat de l’étude des signaux électromagnétiques émis par des bactéries ou des virus, « pourrait permettre aux médecins d’agir avant le déclenchement des maladies ».
Luc Montagnier déclare notamment : « Nous avons détecté des signaux électromagnétiques dans des cultures de bactéries et virus, ainsi que dans le sang de patients souffrant de maladies chroniques. Ces signaux sont émis par des séquences d’ADN ».
La Croix note cependant que « du côté de l’Inserm, on est plus sceptique », et cite un pharmacien de l’université de Toulouse, qui « souhaite garder l’anonymat » et remarque : « A supposer que les microorganismes infectieux émettent des signaux électromagnétiques, sont-ils vraiment spécifiques ? Et surtout comment les distinguer de l’énorme bruit de fond qui règne dans le sang du patient ? ».

Date de la dépêche : 10 juillet 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales