le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

C'est une absolue perfection, et comme divine, que de savoir jouir loyalement de son être.

Montaigne

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

Nous sommes dans l’inconcevable, mais avec des repères éblouissants.

René Char

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

L’hormone de l’attachement maternel peut aider les autistes

Le Parisien indique que dans la revue PNAS, « des chercheurs du CNRS montrent que l’administration intranasale d’ocytocine, l’hormone naturelle qui déclenche l’accouchement et favorise la lactation, améliore significativement les capacités des personnes autistes à interagir avec les autres individus ».

Le journal explique que ces chercheurs du Centre de neuroscience cognitive « ont administré à 13 patients autistes de l’ocytocine, puis ils ont observé le comportement social des patients pendant des jeux de balle et des tests visuels de reconnaissance de visages exprimant plusieurs sentiments ».
Le Parisien note que « la différence d’aptitude était significative selon que ces patients étaient sous ocytocine ou sous placebo ».
Le quotidien précise que « les 13 personnes incluses dans cette étude souffrent d’autisme de haut niveau ou du syndrome d’Asperger, deux formes dans lesquelles les sujets ont des aptitudes intellectuelles et linguistiques normales ».

Date de la dépêche : 15 février 2010

Source : Le Parisien

Mentions légales