le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risques. Choisis ton risque. A te regarder, ils s'habitueront.

René Char

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

L’hérédité influe bien sur l’efficacité des traitements

C’est ce que note Science et Vie, qui indique qu’« une expérimentation pilotée par des chercheurs de l’AP-HP vient d’en apporter une nouvelle preuve ».
Le magazine explique qu’« en étudiant l’action d’un fluidifiant sanguin sur 2 208 patients ayant subi un infarctus du myocarde, les scientifiques ont vu son efficacité diminuer chez certains sujets ».
Le mensuel souligne que leur ADN « comportait deux copies non fonctionnelles du gène permettant l’activation du médicament par l’organisme ».
Science et Vie remarque que cette découverte « milite en faveur du développement de traitements à la carte s’appuyant sur des tests génétiques ».
« Mais ces derniers seront-ils accessibles à tous les malades ? », s’interroge le magazine, qui poursuit : « Qui aura accès à ces données très personnelles, certains acteurs économiques les exigeront-ils ? ».
« Autant de questions éthiques encore en suspens », observe Science et Vie.

Date de la dépêche : 18 mars 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/Science et Vie, numéro 1098

Mentions légales