le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Quand tu rencontres un obstacle, fais-en ta cible.

Paul Smith

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

D'abord ils vous ignorent, puis ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, enfin vous gagnez

Gandhi

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Oscar Wilde

J’ai toujours su que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l’air fou et être sage.

Montesquieu

L'évolution nous aurait rendu plus intelligents et plus fragiles face au cancer

Des scientifiques émettent une hypothèse : avoir un cerveau plus développé que les chimpanzés aurait eu comme effet secondaire de nous rendre plus fragile face au cancer.

Nous avons un cerveau plus développé en volume que les chimpanzés, nos cousins évolutifs. Mais y a t-il un revers à la médaille ? Une plus grande vulnérabilité face au cancer serait le prix à payer. C'est une possibilité avancée par les chercheurs de l'Institut Technologique de Georgie.
En analysant des extraits de cerveaux, de testicules, de foies, de reins et de coeurs prélevés chez des chimpanzés et des humains, les chercheurs ont remarqué que ces singes ont un taux de cancer plus bas que nous. Ils ont un mécanisme de destruction des cellules, l'apoptose, qui est très efficace pour détruire les cellules âgées pouvant devenir cancéreuses. Au contraire, l'évolution aurait sélectionné un mécanisme d'apoptose plus faible chez l'être humain, ce qui limite la destruction des cellules du cerveau, aboutissant à un volume plus important. Mais ce mécanisme a pour effet secondaire de laisser en vie des cellules âgées, potentiellement cancéreuses.
Cette hypothèse devrait être testée sous peu. Rappelons que les chimpanzés ont aussi en leur faveur une activité physique importante et un régime alimentaire différent du notre.

Date de la dépêche : 16 juin 2009

Auteur : Sylvain DUVAL

Source : LaNutrition.fr

Mentions légales