le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

L'évolution nous aurait rendu plus intelligents et plus fragiles face au cancer

Des scientifiques émettent une hypothèse : avoir un cerveau plus développé que les chimpanzés aurait eu comme effet secondaire de nous rendre plus fragile face au cancer.

Nous avons un cerveau plus développé en volume que les chimpanzés, nos cousins évolutifs. Mais y a t-il un revers à la médaille ? Une plus grande vulnérabilité face au cancer serait le prix à payer. C'est une possibilité avancée par les chercheurs de l'Institut Technologique de Georgie.
En analysant des extraits de cerveaux, de testicules, de foies, de reins et de coeurs prélevés chez des chimpanzés et des humains, les chercheurs ont remarqué que ces singes ont un taux de cancer plus bas que nous. Ils ont un mécanisme de destruction des cellules, l'apoptose, qui est très efficace pour détruire les cellules âgées pouvant devenir cancéreuses. Au contraire, l'évolution aurait sélectionné un mécanisme d'apoptose plus faible chez l'être humain, ce qui limite la destruction des cellules du cerveau, aboutissant à un volume plus important. Mais ce mécanisme a pour effet secondaire de laisser en vie des cellules âgées, potentiellement cancéreuses.
Cette hypothèse devrait être testée sous peu. Rappelons que les chimpanzés ont aussi en leur faveur une activité physique importante et un régime alimentaire différent du notre.

Date de la dépêche : 16 juin 2009

Auteur : Sylvain DUVAL

Source : LaNutrition.fr

Mentions légales