le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Il arrive que les grandes décisions ne se prennent pas, mais se forment d’elles-mêmes.

Henri Bosco

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière.

Saint Augustin

L'évolution nous aurait rendu plus intelligents et plus fragiles face au cancer

Des scientifiques émettent une hypothèse : avoir un cerveau plus développé que les chimpanzés aurait eu comme effet secondaire de nous rendre plus fragile face au cancer.

Nous avons un cerveau plus développé en volume que les chimpanzés, nos cousins évolutifs. Mais y a t-il un revers à la médaille ? Une plus grande vulnérabilité face au cancer serait le prix à payer. C'est une possibilité avancée par les chercheurs de l'Institut Technologique de Georgie.
En analysant des extraits de cerveaux, de testicules, de foies, de reins et de coeurs prélevés chez des chimpanzés et des humains, les chercheurs ont remarqué que ces singes ont un taux de cancer plus bas que nous. Ils ont un mécanisme de destruction des cellules, l'apoptose, qui est très efficace pour détruire les cellules âgées pouvant devenir cancéreuses. Au contraire, l'évolution aurait sélectionné un mécanisme d'apoptose plus faible chez l'être humain, ce qui limite la destruction des cellules du cerveau, aboutissant à un volume plus important. Mais ce mécanisme a pour effet secondaire de laisser en vie des cellules âgées, potentiellement cancéreuses.
Cette hypothèse devrait être testée sous peu. Rappelons que les chimpanzés ont aussi en leur faveur une activité physique importante et un régime alimentaire différent du notre.

Date de la dépêche : 16 juin 2009

Auteur : Sylvain DUVAL

Source : LaNutrition.fr

Mentions légales