le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

De nos maladies, la plus sauvage est de mépriser notre être.

Montaigne

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

L’espérance est un risque à courir

Georges Bernanos

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

Les enfants, un rempart contre le rhume

Le Figaro annonce que « le fait d'être parent diminue le risque d'attraper un rhume, d'après une étude américaine [publiée dans Psychosomatic Medicine]. Des facteurs psychologiques expliqueraient cette résistance améliorée ».

Le journal note ainsi que « Sheldon Cohen et son équipe de la Carnegie Mellon University en Pennsylvanie ont recruté près de 800 personnes âgées de 18 à 55 ans dans les environs de Pittbursgh. De 1993 à 2004, ces dernières ont participé à des essais bien particuliers de «challenge viral», consistant à les infecter par l'un des virus du rhume. Une rémunération leur était proposée en compensation des éventuels désagréments liés à ces contaminations consenties ».
Le Figaro continue : « Les participants ont d'abord été placés en quarantaine pour limiter leur exposition à des virus extérieurs. Les chercheurs leur ont ensuite administré des gouttes nasales contenant un virus (de type influenza ou rhinovirus) à l'origine du rhume. Des examens réguliers ont été réalisés pendant 5 à 6 jours pour guetter les maux de gorge, éternuements ou nez bouchés, signes classiques de la maladie ».
« Les parents présentaient 52% de risque en moins de développer un rhume par rapport aux volontaires sans enfant. L'importance de la progéniture a même accentué ce rôle protecteur : avoir 3 enfants ou plus éloignait le rhume de 61%, contre 48% pour les parents d'un ou deux enfants »,
observe le quotidien.
Le journal note que « les parents étant régulièrement exposés aux virus de leurs enfants, on aurait pu croire que leur système immunitaire s'en trouverait renforcé. […] Or, les parents ne présentaient pas tous un taux d'anticorps équivalent, et pourtant leur risque de contracter un rhume était le même. De façon similaire, les parents ne vivant pas sous le même toit que leurs enfants étaient autant protégés du rhume que ceux en contact quotidien avec leurs enfants ».
Le Figaro indique que selon les auteurs, « sans écarter totalement la piste immunitaire, l'explication serait plutôt à chercher du côté de l'état d'esprit des parents. Des recherches antérieures ont établi que les émotions positives pouvaient diminuer le risque de rhume en régulant la production de molécules inflammatoires (les cytokines). À l'inverse, le stress est connu pour affaiblir le système immunitaire, rendant l'organisme plus vulnérable aux infections virales ».
« Selon les chercheurs, la satisfaction d'être parent, un sentiment d'accomplissement de soi, ou encore le fait de se sentir moins seul pourraient expliquer l'effet protecteur de la parentalité contre le rhume »,
souligne ainsi le quotidien.

Date de la dépêche : 20 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales