le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

Jean-Jacques Rousseau

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

La santé dépend plus des précautions que des médecins.

Bossuet

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

Le nouveau défi du Pr Lantieri

C’est ce que titre Le Parisien, qui indique sur près d’une page que « le pape de la greffe du visage prend la direction de la première plate-forme de chirurgie plastique et reconstructrice de France, à Paris. Il a déjà opéré des femmes atteintes de tumeur en pratiquant une technique très peu utilisée jusqu’à présent ».

Le Pr Laurent Lantieri précise que « c’est un service itinérant entre l’Hôpital européen Georges-Pompidou et l’hôpital Necker-Enfants malades. […] Il y a un chantier qui me tient particulièrement à cœur, c’est la reconstruction mammaire pour les femmes victimes d’un cancer du sein ».
Le Parisien remarque en effet que « selon une étude que vient de publier l’Institut Curie, seules 30% des patientes atteintes d’une telle pathologie se font reconstruire le sein après une ablation chirurgicale ».
« Pour Laurent Lantieri, c’est surtout le manque d’information concernant les différentes techniques existantes qui les freine à retrouver une belle poitrine après une mastectomie », 
note le quotidien.
Le chirurgien remarque qu’« elles ne savent pas – parce qu’on ne leur dit pas – que l’ablation et la reconstruction peuvent se faire durant la même opération. A la décharge de mes collègues, seule une poignée de chirurgiens, dont je fais partie, pratiquent la technique Diep, qui existe pourtant depuis plus de 15 ans. Or c’est une méthode de reconstruction beaucoup plus esthétique et confortable que ce qui est couramment pratiqué aujourd’hui ».
Le Parisien rappelle que cette technique (Deep Inferior Epigastric« consiste à prélever un bout du ventre de la patiente et de rebrancher le tout sur son thorax pour lui resculpter un sein », ajoutant que l’intervention, qui« dure en moyenne 5 heures » et est « prise en charge par la Sécurité sociale, est plus naturelle et beaucoup moins douloureuse » que la technique classique.


Date de la dépêche : 20 octobre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales