le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Les gens ont toujours peur de la nouveauté. Pour faire du neuf, il faut se donner le droit à l'erreur.

Björk

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

La reprise du travail après un cancer, une nécessité épuisante

L’Humanité note sur près de deux pages que « retravailler après un cancer est sans doute un bon moyen de se reconstruire. La partie n’est pourtant pas gagnée d’avance : entre suivi de traitement, fatigue chronique et inégalité face à l’emploi, le rapport au travail ne peut plus être le même que celui qui précédait la maladie ».

Le quotidien remarque ainsi que « le travail reste un pilier de l’identité sociale, il représente un levier important de la reconstruction des patients », mais note que « réinvestir le monde du travail, au moins sur un plan psychologique, est une chose, la reprise effective en est une autre. La démarche est soumise à des différences de traitement, voire à des inégalités sociales ».
« Les travailleurs libéraux ont notamment la possibilité d’aménager leur temps de travail, quand les ouvriers ne disposent pas de leur propre rythme. […] De leur côté, les moins diplômés n’ont pas le même accès à la reconversion professionnelle et ne peuvent que continuer dans l’emploi occupé auparavant. Quand cela est encore possible »,
continue L’Humanité.
Le journal indique en outre qu’« une équipe de chercheurs a décidé de se pencher sur une question peu étudiée : travail et cancer, 5 ans après la reprise ».
Le quotidien explique que « Bernard Asselain, médecin au service épidémiologie des cancers à l’Institut Curie, a décidé de répondre à l’appel à projet lancé par la fondation ARC et l’Inca. La démarche, entamée aux côtés de 82 médecins du travail, sera financée à hauteur de 97 000 € par les deux organismes ».
« Examen des conditions de travail, des modalités de retour, de l’impact de la maladie sur l’emploi… Une variété d’angles qui sera éclairée de manière double, quantitative et qualitative »,
précise L’Humanité.

Date de la dépêche : 02 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : L'Humanité

Mentions légales