le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Romain Rolland

L’espérance est un risque à courir

Georges Bernanos

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

La maladie, sa racine hébraïque « malaha » le révèle, consiste à tourner en rond.

Christiane Singer

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre

Gandhi

L’esprit cache, se voile des choses ; mais le corps sait, peut-être.

Henry Bauchau

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

La mort subite du nourrisson est liée à la sérotonine

La Croix fait savoir que selon une étude parue dans le Jama, « le syndrome de la mort subite du nourrisson serait dû à une production insuffisante de sérotonine, une molécule clé pour réguler le système nerveux central ».

Le journal explique que des chercheurs américains du NIH (Institut national de la santé) « ont autopsié des nourrissons décédés, dont 35 de mort subite. Le cerveau de ces derniers sécrétait en trop faible quantité ce neurotransmetteur ».
« Ce niveau insuffisant diminuerait la capacité des nouveau-nés à réagir normalement en cas de diminution de l’oxygène ou de taux élevés de dioxyde de carbone accumulés en dormant sur le ventre »,
note le quotidien.
La Croix livre la réaction de Yehezkel Ben Ari, neurobiologiste à l’Inserm, qui remarque que « c’est une étude intéressante, […] mais qui nécessite d’être poursuivie pour pouvoir affirmer une parfaite relation de cause à effet ».
« En attendant, elle confirme l’intérêt de coucher les nouveau-nés sur le dos »,
retient le journal.

Date de la dépêche : 04 février 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales