le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même

Confucius

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

La maladie, sa racine hébraïque « malaha » le révèle, consiste à tourner en rond.

Christiane Singer

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

De nos maladies, la plus sauvage est de mépriser notre être.

Montaigne

La mort subite du nourrisson est liée à la sérotonine

La Croix fait savoir que selon une étude parue dans le Jama, « le syndrome de la mort subite du nourrisson serait dû à une production insuffisante de sérotonine, une molécule clé pour réguler le système nerveux central ».

Le journal explique que des chercheurs américains du NIH (Institut national de la santé) « ont autopsié des nourrissons décédés, dont 35 de mort subite. Le cerveau de ces derniers sécrétait en trop faible quantité ce neurotransmetteur ».
« Ce niveau insuffisant diminuerait la capacité des nouveau-nés à réagir normalement en cas de diminution de l’oxygène ou de taux élevés de dioxyde de carbone accumulés en dormant sur le ventre »,
note le quotidien.
La Croix livre la réaction de Yehezkel Ben Ari, neurobiologiste à l’Inserm, qui remarque que « c’est une étude intéressante, […] mais qui nécessite d’être poursuivie pour pouvoir affirmer une parfaite relation de cause à effet ».
« En attendant, elle confirme l’intérêt de coucher les nouveau-nés sur le dos »,
retient le journal.

Date de la dépêche : 04 février 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales