le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène.

Albert Camus

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risques. Choisis ton risque. A te regarder, ils s'habitueront.

René Char

Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Oscar Wilde

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Nous nous rendons pitoyables ou nous nous rendons forts. La quantité de travail à fournir est la même.

Carlos Castaneda

Etudier sans méditer est vain. Méditer sans étudier est périlleux.

Confucius

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

La molécule du statut social

Cerveau&Psycho indique que « la neurobiologiste Diana Martinez et ses collègues de l'Université Columbia (Etats-Unis) ont découvert que les personnes ayant les plus fortes concentrations du récepteur de la dopamine dans le cerveau ont un statut social plus élevé que les autres ».

Le magazine rappelle que « cette molécule […] met en œuvre des circuits de neurones impliqués dans la motivation », puis note que « le statut social est évidemment une source de satisfaction importante puisqu'elle recouvre de multiples plaisirs : pouvoir, argent, relations sexuelles, présence d'un entourage ».
Cerveau&Psycho explique : « Il semble que les personnes ayant de plus fortes concentrations de récepteurs de la dopamine soient davantage motivées, car elles en retireraient un plaisir intense ».
« À l'inverse, les individus dont le cerveau est pauvre en récepteurs de la dopamine sont plus vulnérables à la consommation de drogues qui stimulent artificiellement les circuits de la dopamine : leurs circuits dopaminergiques sont naturellement trop discrets pour être satisfaits par les réalisations sociales
», ajoute le magazine.
Cerveau&Psycho retient ainsi que « étude confirme que le statut social est l'une des principales motivations dans l'espèce humaine, et que le rang assigné à un individu dans une société est peut-être en partie déterminé par ses concentrations naturelles de récepteurs de la dopamine ».

Date de la dépêche : 05 mars 2010

Source : Cerveau&Psycho

Mentions légales