le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

C'est une folie que de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l'esprit.

Platon

De nos maladies, la plus sauvage est de mépriser notre être.

Montaigne

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

L’obstacle est matière à action.

Marc Aurèle

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

On surestime ce que l’on n’est pas et on sous-estime ce que l’on est

Malcolm Forbe

La molécule du statut social

Cerveau&Psycho indique que « la neurobiologiste Diana Martinez et ses collègues de l'Université Columbia (Etats-Unis) ont découvert que les personnes ayant les plus fortes concentrations du récepteur de la dopamine dans le cerveau ont un statut social plus élevé que les autres ».

Le magazine rappelle que « cette molécule […] met en œuvre des circuits de neurones impliqués dans la motivation », puis note que « le statut social est évidemment une source de satisfaction importante puisqu'elle recouvre de multiples plaisirs : pouvoir, argent, relations sexuelles, présence d'un entourage ».
Cerveau&Psycho explique : « Il semble que les personnes ayant de plus fortes concentrations de récepteurs de la dopamine soient davantage motivées, car elles en retireraient un plaisir intense ».
« À l'inverse, les individus dont le cerveau est pauvre en récepteurs de la dopamine sont plus vulnérables à la consommation de drogues qui stimulent artificiellement les circuits de la dopamine : leurs circuits dopaminergiques sont naturellement trop discrets pour être satisfaits par les réalisations sociales
», ajoute le magazine.
Cerveau&Psycho retient ainsi que « étude confirme que le statut social est l'une des principales motivations dans l'espèce humaine, et que le rang assigné à un individu dans une société est peut-être en partie déterminé par ses concentrations naturelles de récepteurs de la dopamine ».

Date de la dépêche : 05 mars 2010

Source : Cerveau&Psycho

Mentions légales