le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

A la fin de chaque vérité il faut ajouter que l’on se souvient de la vérité opposée.

Pascal

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Tout le problème de ce monde c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours sûrs d’eux tandis que les sages sont pleins de doutes.

Bertrand Russell

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

La dynamique de la bêta-amyloïde est régulée par l’orexine et le cycle sommeil/éveil.

L’accumulation de bêta-amyloïde (Abeta) dans l’espace extracellulaire du cerveau est un signe essentiel de la maladie d’Alzheimer.

Les facteurs régulant ce processus ne sont que partiellement connus. L’agrégation de Abeta est un processus dépendent de la concentration qui est vraisemblablement influencé par les modifications des taux de Abeta dans le liquide interstitiel cérébral (ISF).

En utilisant une technique de micro-dialyse chez la souris, nous avons montré que la quantité de Abeta ISF est corrélée avec l’état de veille. La quantité de Abeta ISF augmentait également de manière significative au cours de carences prolongées de sommeil et au cours de perfusion d’orexine, mais elle diminuait lors de l’administration intraveineuse d’un antagoniste du récepteur à orexine.

La privation chronique de sommeil augmentait significativement la formation de plaque de Abeta chez les souris transgéniques pour le précurseur d’amyloïde, alors que l’antagoniste du récepteur à orexine diminuait ce phénomène. Ainsi, le cycle sommeil/éveil et l’orexine pourraient jouer un rôle dans la pathogénèse de la maladie d’Alzheimer.

Date de la dépêche : 19 avril 2010

Source : InformationHospitaliere.com

Mentions légales