le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

"oui" et "non" sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer, et ceux qui demandent le plus d’examen

Talleyrand

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Romain Rolland

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

On surestime ce que l’on n’est pas et on sous-estime ce que l’on est

Malcolm Forbe

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Des greffes de cellules souches pour soigner les diabétiques

Jean-Michel Bader aborde dans Le Figaro un « nouvel espoir dans le traitement du diabète insulinodépendant », à la suite de la publication des travaux du Pr Richard Burt et de son équipe, de la Northwestern University de Chicago (Etats-Unis), dans le Jama.

Le journaliste indique en effet que « grâce à une autogreffe de cellules souches prélevées dans leur propre moelle osseuse, 23 diabétiques volontaires ont pu se passer des piqûres quotidiennes d'insuline pendant 14 à 52 d'affilée ». « Un des diabétiques a même tenu plus de 4 ans sans injections, 4 patients pendant 3 années de suite et 3 autres pendant 2 ans », remarque Jean-Michel Bader, qui ajoute que « les 15 patients les plus récemment recrutés […] n'ont toujours pas besoin d'insuline 19 mois après l'intervention ».
Le journaliste retient l’« avantage premier de cette greffe : comme le patient reçoit ses propres cellules, il n'a pas à prendre un traitement immunosuppresseur à vie, […] ce qui permet d'éviter tout effet secondaire ».
Jean-Michel Bader observe toutefois que « l'étude est totalement pionnière et beaucoup de questions restent en suspens. On ne sait pas, par exemple, quelles cellules dans la moelle osseuse peuvent se différencier en cellules pancréatiques et être capables de produire de l'insuline ».
Le journaliste indique néanmoins que ce résultat « pourrait bouleverser complètement la recherche dans ce domaine ».

Date de la dépêche : 15 avril 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Mentions légales