le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

J'aime mieux forger mon âme que la meubler.

Montaigne

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

La vieillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour les sages.

Proverbe juif

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Activité physique: il n'est jamais trop tard pour commencer

Les hommes qui font de l’exercice après 50 ans pourraient prolonger leur espérance de vie, même s’ils commencent tardivement. L’effet de l’activité physique sur l’espérance de vie serait similaire à celui de cesser de fumer. C’est ce que révèle une étude1 suédoise menée sur 2 205 hommes pendant 35 ans. Les chercheurs ont constaté que les hommes très actifs à 50 ans vivaient de deux à trois ans de plus que les hommes sédentaires, et un an de plus que ceux qui étaient moyennement actifs.

Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Selon les résultats, les hommes qui ont commencé à pratiquer une activité physique entre 50 ans et 60 ans avaient, au bout de dix ans, la même espérance de vie que les hommes qui faisaient régulièrement de l’exercice avant la cinquantaine.
C’est une amélioration de l’espérance de vie d’environ 40 % qui se compare à celle de fumeurs qui abandonneraient le tabac pendant plus de dix après la cinquantaine.
Les participants ont rempli un questionnaire concernant leurs activités physiques de 1970 à 1973, lorsqu’ils avaient 50 ans. Ils ont ensuite été examinés à 60 ans, 70 ans, 77 ans et 82 ans. Ils ont été classés selon trois niveaux d’activité : faible pour les sédentaires, moyen pour ceux qui pratiquaient la marche ou la bicyclette et élevé pour ceux qui effectuaient plus de trois heures d’exercice ou de jardinage par semaine.
La cinquantaine est une période charnière pour la santé des hommes et l’activité physique devrait être fortement encouragée à cet âge, estiment les chercheurs. D’autres recherches doivent déterminer si un programme d’exercice passé la cinquantaine serait aussi bénéfique pour les femmes.


De bons exercices


Un rapport de la réputée Clinique Mayo soutient qu’à tout âge, un programme d’exercice bien encadré peut être bénéfique pour la santé. Le document recommande la combinaison de trois types d’activités pour prévenir ou diminuer les symptômes reliés à l’âge :
Des exercices aérobiques : tous les mouvements, tels que la marche ou la bicyclette qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration. De 30 à 60 minutes, trois fois par semaine, suffisent pour commencer.
Des exercices de renforcement : tels que lever des poids ou faire des pompes (push-up), pour maintenir la force et la masse musculaire. De deux à trois séances de 20 minutes par semaine sont suffisantes pour sentir une amélioration.
Des exercices d’étirement : pour augmenter la flexibilité et améliorer la posture. À faire après chaque séance d’activité physique ou trois fois par semaine si vous ne faites pas d’exercice régulièrement.

Date de la dépêche : 23 septembre 2009

Auteur : Emmanuelle Bergeron

Source : PasseportSanté.net

Mentions légales