le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

D'abord ils vous ignorent, puis ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, enfin vous gagnez

Gandhi

La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, c'est aussi la mère de toutes les autres.

Cicéron

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Koan Zen

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

L’homme qui promet l’immortalité… ou presque

Le Point annonce ainsi sur sa Une une « découverte extraordinaire » du Pr Miroslav Radman, directeur de l’unité Inserm Génétique moléculaire, évolutive et médicale, « l’un des plus brillants chercheurs en génétique la planète ».

Le magazine explique que le chercheur « est convaincu d’avoir trouvé le chemin vers l’élixir de jouvence »,ce dernier relatant la découverte dans son livre, « Au-delà de nos limites biologiques » (Editions Plon).
Le Point indique que « cette bactérie qui recèlerait, comme une poignée d’autres bestioles microscopiques, l’arme contre le vieillissement, c’est la «bactérie du corned-beef», découverte en 1956 dans des conserves de viande stérilisées à coups de rayons gamma. Une coriace capable de résister à des radiations 10 000 fois supérieures à la dose mortelle chez l’homme ».
Le Pr Radman note ainsi qu’« en plein désert, brulée par les rayons du soleil, Deinococcus radiodurans peut, grâce à une seule goutte de pluie, ressusciter des dizaines, peut-être des centaines d’années plus tard ».
Le chercheur explique qu’« à partir d’un état de mort clinique, elle ressuscite en s’autoréparant grâce à un jeu de deux copies de son génome. […] La difficulté est de remettre en ordre des centaines de fragments d’un génome pulvérisé par la radiation, ce que Deinococcus radiodurans parvient à faire en 3 ou 4 heures ».
Le Point note que ces « protéines mécanos qui rafistolent le puzzle sont à l’œuvre dans tous les organismes vivants. Elles devraient donc normalement nous protéger contre la rouille moléculaire provoquée par les radicaux libres. […] La botte secrète de Deinococcus, c’est un cocktail de molécules qui lui permet de blinder ses enzymes réparatrices contre la rouille moléculaire ».
L’hebdomadaire note qu’« une fois les pièges antiradicaux identifiés, le Pr Radman envisage de tester dès que possible cet élixir chez la souris », mais constate que « depuis 2 ans, Miroslav Radman toque à la porte des institutions nationales et européennes de la recherche, en expliquant qu’il a besoin de 1 à 3 millions d’euros pour poursuivre ses travaux ».
Le chercheur indique : « Leur réponse ? Le vieillissement est un processus très complexe, ce que vous dites est trop simple, ça ne peut pas marcher ».
Le Point note qu’« en attendant de mettre au point son élixir de jouvence, le chercheur planche sur un test qui permettrait, à partir de quelques gouttes de sang, de prédire le destin biologique de chaque individu »,puis aborde les travaux d’autres « aventuriers de la science [qui] vont changer votre vie », « des as de la recherche qui ont choisi de rester en France ».


Date de la dépêche : 19 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Point, numéro 2020

Mentions légales