le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

J'aime mieux forger mon âme que la meubler.

Montaigne

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent, c'est le seul.

Christine Orban

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité ; un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.

Sir Winston Churchill

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

La méthode Montessori aide aussi les malades d’Alzheimer

C’est ce que titre Le Parisien, qui se penche sur cette « technique d’apprentissage alternative pour les juniors ».

Le journal rappelle que cette méthode, élaborée par la psychiatre italienne Maria Montessori, « est une pédagogie fondée sur l’adaptation des enseignants et de leurs cours aux capacités des enfants. Selon cette méthode, la réussite fait davantage progresser que l’échec ».
Le Parisien indique que « le groupe de maisons de retraite Medica a décidé de tester les effets de la méthode sur ses résidants. Ses personnels sont en cours de formation et certains malades ont déjà commencé à bénéficier des bienfaits de cette nouvelle approche non médicamenteuse contre Alzheimer ».
Giovanna Bernard-Dayant, directrice générale d’Accompagnement en gérontologie et développements, « société à l’origine de l’introduction en France de cette méthode originale », explique : « Aux Etats-Unis, Montessori est utilisée depuis 12 ans sur les seniors touchés par cette maladie. […] On élabore des activités en fonction de leurs capacités restantes. Du coup, c’est la fin de l’échec ».
Le quotidien relève que « comme chez les enfants, ils font des progrès. Car si la maladie d’Alzheimer est irréversible et entraîne une perte progressive de la mémoire, il est possible de limiter les dégâts ».
Giovanna Bernard-Dayant évoque ainsi « la mémoire procédurale, celle des savoir-faire, comme manger à la cuillère ou faire ses lacets, [qui] ne se perd pas. Mais elle peut être perturbée. Si on s’adapte aux personnes, elles sont capables de retrouver les gestes du quotidien ».
Le Parisien parle d’une « bonne nouvelle pour les familles des 855 000 personnes en France atteintes d’Alzheimer et qui se retrouvent sans solution face à cette maladie incurable. C’est un espoir aussi pour les personnels des maisons de retraite, souvent démunis face à leurs résidants ».


Date de la dépêche : 10 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales