le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Réserve une demi-heure chaque jour à la prière, sauf lorsque tu as beaucoup à faire. Dans ce cas prends une heure.

François de Sales

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même

Confucius

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Des chercheurs percent le secret du choc anaphylactique

C’est ce qu’annonce La Croix, qui rend compte sur quelques lignes des travaux de Pierre Bruhns et de son équipe de l’Inserm-Institut Pasteur Paris, avec des chercheurs de l’université de Tokyo (Japon).

Le journal note qu’« on pensait que l’anaphylaxie était due à la mobilisation de certains anticorps (immunoglobines E) et certains globules blancs (mastocytes et basophiles) capables de libérer en quelques minutes de puissants médiateurs de l’inflammation des tissus, l’histamine et le PAF ».
« L’équipe menée par Pierre Bruhns vient de découvrir qu’elle est due à d’autres anticorps et d’autres globules blancs. Ils envisagent un essai clinique pour 2014 avec l’hôpital Bichat. S’ils ont assez d’argent »,
observe La Croix.
Le chercheur remarque en effet qu’en matière de recherche clinique, « l’immunologie est un peu le parent pauvre par rapport au cancer ou aux maladies infectieuses ».

Date de la dépêche : 10 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix, Libération, Le Parisien

Mentions légales