le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

On surestime ce que l’on n’est pas et on sous-estime ce que l’on est

Malcolm Forbe

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, c'est aussi la mère de toutes les autres.

Cicéron

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

Romain Rolland

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Sentir la douleur physique de l’autre, ça tient à quoi ?

Libération se penche sur les travaux du neurologue Nicolas Danziger, à la Pitié-Salpêtrière, sur la douleur et sa perception par l’autre.

Nicolas Danziger remarque ainsi : « La fonction de l’empathie n’est jamais évoquée pendant les études de médecine alors qu’elle est au coeur de la relation médecin-malade. Au fil de mes consultations, j’ai réalisé combien elle est cruciale pour qui prétend traiter la douleur ». Libération s’interroge ainsi : « Sentir la douleur physique de l’autre, avoir de l’empathie pour lui, ça tient à quoi ? A l’éducation, à l’instinct, à l’expérience ? ». Le Dr Danziger « lance des pistes en étudiant des patients insensibles à la douleur », indique le journal, qui ajoute que « grâce à l’IRM, les circuits de transmission sont mieux connus ».

Date de la dépêche : 02 juin 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Libération

Mentions légales