le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

Choisir son temps, c'est l'épargner.

Francis Bacon

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Quand tu rencontres un obstacle, fais-en ta cible.

Paul Smith

Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter.

Proverbe chinois

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Mieux qu’un antalgique, la photo de l’être aimé

Libération relève que « des chercheurs de l’université de Los Angeles (Etats-Unis) ont montré […] que la douleur physique pouvait être réduite chez un cobaye… par la simple contemplation d’une photo de son (sa) petit(e) ami(e) ».

Le journal cite ainsi cette étude parue dans Psychological Science, et menée par Sarah Master, qui explique que « regarder des photos de l’être aimé peut activer des représentations mentales associées au sentiment d’être aimé et soutenu, ce qui peut suffire à atténuer l’expérience de la douleur ».
Les chercheurs ajoutent qu’« apporter des photos de son partenaire lors de procédures douloureuses peut être particulièrement utile si celui-ci ne peut être présent ».

Date de la dépêche : 01 décembre 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Libération

Mentions légales