le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

D'abord ils vous ignorent, puis ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, enfin vous gagnez

Gandhi

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

L'essentiel n'est pas de faire nombre, mais d'être signe.

Jean Paul II

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

La santé c'est être capable de tomber malade et de s'en relever

Georges Canguilhem

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Faire un peu est mieux que ne rien faire. Faire un peu plus est mieux que faire un peu moins. Faire de son mieux et s'en réjouir reste l'essentiel.

Méditer contre la dépression

L'Express remarque qu’« entre technique bouddhiste et méthode psy anglo-saxonne, une nouvelle thérapie, fondée sur des exercices de concentration, combat les risques de rechute » dans la dépression.
Le magazine relate ainsi sur 3 pages un cours où « d’anciens déprimés cherchent une alternative aux médicaments », encadrés par deux médecins.
L’hebdomadaire se penche sur cette « thérapie cognitive fondée sur la pleine conscience », observant que « cette pratique permet de ne pas souscrire aux pensées négatives ». L'Express précise que « cette thérapie s’adresse aux personnes sorties de leur dépression, si elles craignent une rechute. Pas aux dépressifs ! ».
Le magazine explique en effet que « la méditation n’est pas de la relaxation. Elle exige de l’énergie et produit un certain stress. Avec le risque d’aggraver une dépression en cours ». L’hebdomadaire s’interroge toutefois : « Ce type de méditation peut-il vraiment servir de garde-fou pour d’anciens dépressifs qui, jour après jour, côtoient dangereusement le vide ? Ou faut-il considérer ces stages comme une mode, l’une chassant l’autre ? ».

--------------------------------------------------------------------------------

Date de la dépêche : 10 février 2009

Auteur : Laurent Frichet TSAVO

Source : www.sf-neuro.org/lL'Express, numéro 3005

Mentions légales