le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le trop de quelque chose est le manque de quelque chose.

Proverbe arabe

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

La santé dépend plus des précautions que des médecins.

Bossuet

La retraite, c’est bon pour la santé

Le Monde remarque que « la mise en place de "tickets psy" visant à soulager le mal-être ou la souffrance des salariés au travail fait polémique ». « Fausse bonne idée ? », se demande le journal. Le Monde explique que « la souffrance psychique au travail peut se manifester sous différentes formes : stress, syndrome anxio-dépressif, ulcères, problèmes de sommeil, troubles psychosomatiques comme le mal de dos ».

« Elle peut conduire à l'alcoolisme, voire au suicide. Elle peut être générée par l'entreprise ou provenir de problèmes personnels amplifiés par les contraintes professionnelles », poursuit le journal.
Le quotidien rappelle que « face à cette souffrance, les employeurs ont des obligations », et s’interroge : « Mesure individuelle, le ticket psy risque-t-il de dédouaner l'entreprise de ses responsabilités à bon compte ? ».
Le Monde note que « c'est ce que craignent plusieurs organisations professionnelles ».
Le quotidien se penche sur une société de conseil spécialisée « dans le développement des conditions de qualité de vie au travail » qui « propose aux entreprises le service de thérapeutes », et qui pour sa part « assure que les sociétés qui demandent des tickets psy ont engagé en général un travail de prévention en amont ».
Le journal observe en outre que « le Conseil national de l'Ordre des médecins estime, quant à lui, que ce dispositif, contraire "au libre choix des praticiens" par les patients, n'est pas exempt de dérives ».
Piernick Cressard, neuropsychiatre et conseiller national de l'Ordre, remarque ainsi : « Si on détecte quelqu'un qui a des difficultés, va-t-on exercer des pressions pour qu'il consulte ? Le médecin du travail n'a pas besoin de ce dispositif pour remplir ses missions ».
Jean-Denis Fauxpoint, psychologue, déclare quant à lui : « C'est un outil intéressant en plus des actions de prévention. Et si je percevais un problème lié à l'entreprise elle-même, je n'hésiterais pas à alerter le médecin du travail ».

Date de la dépêche : 09 novembre 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Parisien

Mentions légales