le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière.

Saint Augustin

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

Notre problème n’est pas que nous ne sachions pas faire les choses mais que nous ne savons pas ce que nous voulons.

Théodore Monod

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

Que de maladies qui ne sont en réalité que des guérisons

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

La dépression postnatale touche de 15 % à 20 % des mères

Le Monde constate à son tour que « la dépression du post-partum touche 15% à 20% des mères et peut affecter toutes les femmes ; mais moins de 2% consultent un psychologue ».

Le journal se penche sur le travail de l’équipe d'Allo Parents Bébé, un « numéro vert, anonyme et gratuit, qui aide à la relation parents-bébés » et qui « a reçu 9 000 appels depuis sa création », en février 2008, par l'association Enfance et Partage. Le Monde indique que « dans 50% des cas, l'appelant est une jeune mère de moins de 30 ans, dont le bébé est son premier enfant.
De 20% à 25% des appels sont de véritables appels de détresse de parents dépassés par l'arrivée de leur bébé dans leur vie ». Le quotidien observe que « lors d'une dépression, la mère ne fait, en général, pas attention au bébé. Il est donc doublement important de la déceler. Troubles du sommeil, très grande fatigue, impression de ne pas être capable, pas ou peu d'attachement au bébé... sont autant de signes qui doivent alerter ».
« Elles n'en parlent ni au père, ni à leurs parents, ni à leurs proches, ni même à la maternité, où la dépression se déclare rarement, d'autant plus que les séjours après l'accouchement sont de plus en plus courts », poursuit Le Monde.

Date de la dépêche : 24 juin 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Monde

Mentions légales