le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter.

Proverbe chinois

La maladie, sa racine hébraïque « malaha » le révèle, consiste à tourner en rond.

Christiane Singer

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Koan Zen

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

Quand tu rencontres un obstacle, fais-en ta cible.

Paul Smith

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même le chemin

Bouddha

Trop de viande rouge est mauvais pour la santé

L’Express observe que selon une étude américaine parue dans les Archives of Internal Medicine, menée par An Pan (faculté de santé publique de l'Université de Harvard), « consommer une portion de viande de bœuf, de porc ou d'agneau chaque jour accroît nettement le risque de mortalité, surtout si cette viande est transformée ».

"En revanche, remplacer une telle portion de viande par du poisson ou de la volaille entraîne une nette diminution de ce risque de mortalité. Elle serait comprise entre 7% et 19% selon l'aliment de substitution »,note le magazine.
Les chercheurs, qui « ont analysé des données de deux études ayant porté sur 37 698 hommes et 83 644 femmes, suivis pendant plus de 20 ans », écrivent ainsi avoir « constaté qu'une consommation régulière de viande rouge entraînait un risque élevé de mortalité par maladies cardiovasculaires et par cancer ».
L’Express indique que « le risque est encore plus important "avec la viande transformée", catégorie qui inclut notamment le bacon, les saucisses et le salami, poursuivent-ils. Consommer une portion de viande rouge fraîche ou transformée tous les jours augmente le risque de mortalité de 12%, comparativement aux personnes en consommant peu ou pas. Cette augmentation du risque s'élève à 13% pour la viande non transformée, et à 20% quand elle est transformée », ajoute le magazine.
Le Parisien aborde également cette étude et livre la conclusion des auteurs : « Remplacer une portion de viande rouge par une de poisson, de volaille, de noix, de légumes secs, de laitages allégés ou de céréales complètes réduit nettement le risque de mortalité »

Date de la dépêche : 17 mars 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : L’Express, Le Parisien

Mentions légales