le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Le chute n'est pas un échec, l'échec est de rester là où on est tombé.

Socrate

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre

Gandhi

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité ; un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.

Sir Winston Churchill

L’esprit cache, se voile des choses ; mais le corps sait, peut-être.

Henry Bauchau

Prendre ses repas en famille réduit l’obésité de l’enfant

C’est ce que constate Martine Perez dans Le Figaro. La journaliste rend compte des travaux parus dans Pediatrics de deux médecins américains, Robert Whitaker et Sarah Anderson, qui « ont examiné des données concernant 8 550 enfants ».

Martine Perez indique que « l’enquête, qui porte sur des petits en âge préscolaire (moins de 6 ans), révèle que les enfants qui prennent régulièrement leur dîner en famille ou qui ont une durée de sommeil adaptée à leur âge (au moins 10 heures et demie par nuit), ou encore qui ne regardent la télévision que pendant une durée limitée (moins de 2 heures par jour), soufrent moins d’obésité que les autres ».
La journaliste précise que « lorsque ces 3 critères sont réunis, le risque d’obésité est inférieur à 40% par rapport aux petits ne répondant à aucun de ces 3 critères ». Martine Perez ajoute que « parmi les enfants dont le mode de vie respecte les 3 critères édictés, seuls 14,3% souffrent d’obésité, alors que 24,5% n’en respectant aucun le sont ».
La journaliste remarque notamment que « le fait de prendre des repas en famille augmente la consommation de fruits et légumes et offre une alimentation plus diversifiée ».
Martine Perez conclut que « ces données méritent d’être diffusées pour aider les parents à limiter l’épidémie d’obésité qui nous menace ».


Date de la dépêche : 10 février 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales