le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

L’industrie agroalimentaire nuit-elle à la santé ?

C’est ce que se demande L'Express dans un dossier intitulé « Alimentation, comment l’industrie nous manipule » : « Excès de graisse, de sel, de sucre, risques liés aux polluants chimiques… », le magazine note que l’industrie agroalimentaire « dispose de puissants lobbys, actifs auprès des pouvoirs publics ». « Dans la lutte contre l’obésité et la malbouffe, la bataille fait rage », continue l’hebdomadaire.

L'Express remarque notamment qu’« en France, le nombre d’adultes obèses a quasi doublé en 20 ans. Pire : entre 3 et 17 ans, près d’un enfant sur 5 est déjà en surpoids. Et si rien ne change, 1 sur 3 le sera en 2020. Or rien ne change, ou si lentement ! ».
Le magazine indique que « 10 ans après le lancement du Programme national nutrition santé, […] le lobby de l’industrie a certes lâché du lest, mais contraint et forcé. Il aura fallu plusieurs années de bras de fer avant que les distributeurs de confiseries disparaissent, enfin, des écoles. Idem pour la taxe sur les sodas, appliquée depuis le 1er janvier après moult tergiversations ».
L’hebdomadaire ajoute qu’« on attend toujours une décision sur le bisphénol A. […] Pas d’avancées non plus concernant l’acrylamide retrouvée dans chips et biscuits, ou encore l’aspartame, soupçonnées d’être cancérigènes. Il y a urgence pourtant ».
L'Express note ainsi que « publié en mars par le collectif citoyen Réseau environnement santé, un rapport révèle que ces toxiques favorisent l’obésité et le diabète ».
Le magazine continue : « Contrairement aux laboratoires pharmaceutiques, les fabricants alimentaires n’ont pas vécu de séisme du type Mediator. Mais ils doivent composer avec les mêmes citoyens, qui écoutent désormais les lanceurs d’alerte et réclament une infirmation loyale, voire contribuent à la produire. […] Le meilleur moyen, sans doute, de soutenir une recherche indépendante. Et de contrer, au passage, les tentatives de manipulation ».
L'Express publie un entretien avec Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries alimentaires, qui déclare : « Ne prenons pas les consommateurs pour des idiots ! […] Il n’y a pas de bons et de mauvais produits. Ce qui compte, c’est la quantité et la fréquence auxquelles ils sont consommés ».
Le magazine se penche en outre sur ces « formules tout sauf magiques », notant que « les promesses [de bénéfice sanitaire] se sont multipliées ces dernières années sur les emballages. Il était temps de rétablir la vérité. L’Europe s’y attelle ».

Date de la dépêche : 19 juin 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : L'Express

Mentions légales