le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

Ecouter quelqu'un, c'est lui permettre d'entendre ce qu'il dit.

Jacques Salomé

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau.

Henri Michaux

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Les boissons hypercaloriques sur la sellette

Le Figaro fait savoir que « le World Cancer Research Fund, l'un des deux principaux bailleurs de fonds de la recherche médicale au Royaume-Uni, a publié lundi une étude qui dénonce la richesse calorique excessive » des boissons chaudes ou glacées à base de café ou de chocolat.

Le journal observe que « la consommation régulière de ce type de boissons pourrait favoriser certains cancers ».
Le quotidien se penche sur la « principale cible de la WCRF : le Frappuccino Mocha Dark Berry, une boisson glacée au café commercialisée depuis cet été par Starbucks dans ses 500 magasins anglais : 561 calories pour 487 millilitres de café, de sucre, de lait entier et de crème ! ». Le WCRF remarque que « c'est le quart de la ration calorique quotidienne d'une femme adulte [en bonne santé] ».
Le Figaro ajoute que « même des versions plus légères de ces boissons, mélangées à du lait écrémé, sont de vraies bombes au cholestérol. Ainsi, la chaîne Caffè Nero propose une version allégée du frappé au chocolat double ou le Mocha Frappe Latte au café qui contiennent 452 calories ».
Le quotidien explique que « si le WCRF s'inquiète de cette escalade des volumes et des contenus proposés aux consommateurs, c'est parce que les données de la science lient fortement excès de graisse corporelle avec un surrisque de cancers du sein, de l'œsophage, de l'intestin, du pancréas, de l'utérus et du rein ». Le journal note qu’« en France, les «petits noirs» dominent largement le marché », mais rappelle que ce « nouveau concept » des produits lactés fait aussi des émules.

Date de la dépêche : 28 juillet 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales